TECHNIQUE

Installer des Filets monorang : Alt'Carpo / Alt'Mouche en verger


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Légende : Filet monorang Alt'Carpo sur verger de pommier dans la Drôme
Crédit photo : INRA Gotheron

 

Informations issues initialement du Guide pour la conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique n°14 . Pour en savoir plus : voir lien

 

Principe :

Cette technique constitue un levier principal pour lutter contre le carpocapse (Cydia pomonella) et la tordeuse orientale (Cydia molesta) sur pommier et poirier, contre la mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) et contre Drosophila suzukii sur cerisier. Elle permet de créer une barrière physique à double effet :

- un effet d'exclusion de ces insectes pondant sur le végétal ou dans les fruits

- un effet de perturbation du vol d'accouplement des adultes sous filet

La technique du filet monorang consiste à envelopper chaque rangée d’arbres par un filet avec des mailles adaptées au bioagresseur ciblé.

 

Moyens mis en œuvre :

 

Matériel :

- Filet « Alt’Carpo » avec taille des mailles adaptée pour contrôler le carpocapse : 2,2 x 5,4 mm (blanc ou gris recommandé)

- Filet « Alt’Mouche »  avec dimension de la maille pour lutter contre D. suzukii de 1,3 mm x 1,3 mm, voire par défaut contre la mouche de la cerise 2,2 mm x 3,4 mm. Couleur blanche recommandée.

 

Couleur du filet :

Plus la couleur du filet est foncée, plus sa durée de vie est longue. On favorise ainsi l’amortissement de l’investissement.

Par contre, les filets de couleur plus foncée interceptent plus de rayonnement lumineux, ce qui les rend difficilement utilisables, notamment sur pommier : moindre coloration des fruits, diminution des rendements, altération de la nouaison ...

 

Technique :

– Chaque rangée d’arbres est enveloppée par un filet « Alt’Carpo » ou par un filet « Alt’Mouche »

– La largeur nécessaire du filet correspond à environ deux fois la hauteur de l’arbre plus 1 m.

– Un soutien technique est indispensable pour dimensionner le dispositif de filets selon les vergers.

Précision sur la technique :

Le type de maille ainsi que la date de mise en place sont très déterminants de l’efficacité de la méthode. Quand cela est possible, l’utilisation de ces filets doit être prévue dès la conception du verger (palissage, ancrage, …).

 

- Carpocapse : le filet doit être fermé avant le début de vol du carpocapse (mais après floraison/pollinisation car le filet réduit les taux de fructification)

- Tordeuse orientale : sur fruits à pépins, inutile de couvrir le début de G1 car pas d’organes sensibles avant la chute des pétales.

- Mouche de la cerise : mise en place avant émergence des adultes. Repliage dès la fin de la génération annuelle (gestion de la période avec des Outils d'Aide à la Décision).

- D. suzukii : mise en place à l’approche de la véraison et jusqu’à la fin de la récolte du rang protégé.

 

Le filet peut-être mis en place même lorsque la pression des insectes est assez importante (les dégâts restent faibles) pour le carpocapse. De manière générale, très bonne efficacité quel que soit le niveau de pression du ravageur.

 

Avec cette technique monorang, son efficacité est supérieure à celle du filet monoparcelle pour le carpocapse : pas de portes d’entrée possibles liées à de mauvaises jointures.

Le suivi consiste à effectuer des contrôles visuels réguliers et des piégeages sous filet.

La mise en œuvre est difficile sur arbres en volume (exemple du ceriser en gobelet).

 

Il est intéressant de combiner la mise en place d'un filet monorang Alt'Carpo / Alt’Mouche avec des mesures prophylactiques telles que : enlever le fond de cueille, les fruits touchés lors de l’éclaircissage, éviter les palox en bois proche des parcelles, gérer le relevage des filets pendant les chantiers d’éclaircissage ou de récolte.

 



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée

Le compromis lié au choix de la couleur du filet conditionne la durée d’amortissement.



Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle

Possibilité de gérer, rang par rang, les ouvertures / fermetures des filets (dates de floraison, de véraison  ou de récolte différentes).

Pas de contrainte liée à la surface du verger, contrairement à la confusion sexuelle qui nécessite une surface minimale pour être efficace.



Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Généralisation parfois délicate 

La technique peut être appliquée à plusieurs espèces fruitières : sur pomme, poire et cerise efficacité confirmée. En expérimentation sur pêche, clementine, olive, raisin de table. 

La forme des arbres doit permettre la mise en place des filets (plus problématique avec des formes en volume sans pénalisation conséquente des niveaux de production).

 

Cette technique est actuellement en expérimentation contre :

– Tordeuse orientale sur pêcher

– Cicadelles vertes, Metcalfa, cératite, mineuse des agrumes sur clémentinier (Civam bio Corse)

– Mouche de l’olive (Regis et Roubal, 2011) : efficacité très intéressante mais difficulté de mise en œuvre (coûteux), essai de filets autour des arbres (filet individuel).

 

La méthode a également été testée en raisin de table (Reynaud, 2013) contre Eudémis avec mailles de 1,38 x 1,38 et 3,4 x 3,2. Les résultats ont montré une protection efficace mais un impact négatif sur la qualité des grappes (manque de coloration) car les filets retardent voire bloquent la maturité des fruits à cause de l’ombrage.


Tous les types de sols : Sans objet

Sans objet



Tous les contextes climatiques : Sans objet

Sans objet



Réglementation

Précisions éventuelles ou commentaires :

Gestion du filet usagé avec réseau de collecte spécifique, sans que le filet ne soit considéré comme déchet industriel dangereux (moins de 100 mg de produits phytosanitaires / kg de filet) (communication MSA Alpes - Vaucluse, mai 2017 – données 2014 à 2016).

L'utilisation de filets à maille fines autour du rang de pommiers afin de créer une barrière physique contre le carpocapse fait l'objet d'une fiche CEPP (action n°1 : Protéger les vergers de pommiers contre le carpocapse au moyen de filets anti-insectes).




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION

Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
pesticides : DIMINUTION

Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable
consommation d'énergie fossile : VARIABLE

Autre : Pas d'effet (neutre)

Précisions éventuelles ou commentaires :

Effet sur la qualité de l'air et de l'eau : Pas d’effet direct au verger, le filet n’est pas source de pollution de l’air, de l’eau et du sol à l’échelle du système de culture.

Effet indirect important à une échelle plus globale car la réduction d’usage des insecticides permise par les filets Alt’Carpo et Alt'Mouche permet de réduire les impacts négatifs sur l’environnement liés aux emissions de ces produits.

Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable

Une moindre utilisation de produits phytopharmaceutiques (insecticides dans ce cas) permet de réduire la consommation de ressources fossiles liée à la fabrication et transport de ces produits.

Impacts environnementaux liés à la fabrication des filets (utilisation de produits pétroliers), à leur transport et à leur recyclage (filière de recyclage peu développée selon les régions mais qui se met en place avec Adi.valor). Pour aller plus loin lien vers le site




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable
Variable

Qualité de la production : En augmentation

En augmentation

Amélioration de la qualité de l’épiderme des fruits (réduction boisage, coups de soleil, rugosité…).

Sur cerisier, la protection permet de récolter, à maturité complète, des fruits brillants et homogènes, avec une vitesse de cueille augmentée (moins de déchets).

 



Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)
Pas d'effet (neutre)

Stress hydrique : En diminution

En diminution

 



Biodiversité fonctionnelle : Variable

Variable

La diminution des insecticides favorise l’installation d’auxiliaires. Cependant, le filet peut exclure partiellement certains groupes d’auxiliaires.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En augmentation

En augmentation

Coût indicatif 2012 : 6 000 € à 10 000 €/ha (hors main-d’oeuvre)

Cependant, pérennité d'environ 10 ans selon l’entretien, la qualité et la couleur du filet (gris plus résistant que blanc)



Charges de mécanisation : En augmentation

En augmentation

 



Marge : Variable

Variable

Effet positif sur le chiffre d'affaire (moins de dégâts de grêle, de frotements....). Cependant, le marge dependra aussi de l'efficacité de la technique sur le ou les bioagresseurs ciblés.




Critères "sociaux"


Temps de travail : En augmentation

En augmentation

Temps de travail à l'installation : 120 h/ha la première année.



Période de pointe : En augmentation

En augmentation

Temps de travail après installation: 70 à 100 h/ha/an pour plier et déplier les filets lors des opérations manuelles (éclaircissage, récolte...)



Temps d'observation : En augmentation

En augmentation

Pas d'accès direct au végétal. Observations visuelles plus difficiles notamment si pousses annuelles qui se plaquent contre le filet.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Carpocapse des pommes et des poires (Cydia pomonella) ravageur, prédateur ou parasite Les filets représentent un levier principal contre ce ravageur. Efficacité plus importante qu’en filet monoparcelle.
Drosophile (Drosophila suzukii) ravageur, prédateur ou parasite
Eudémis ravageur, prédateur ou parasite En expérimentation sur raisin de table. Les résultats montrent une protection efficace mais un impact négatif sur la qualité des grappes (manque de coloration) car les filets retardent voire bloquent la maturité des fruits à cause de l’ombrage.
Mineuse des agrumes (Phyllocnistis citrella) ravageur, prédateur ou parasite En expérimentation sur clémentinier par le Civam bio Corse
Mouche de l'olive (Bactrocera oleae) ravageur, prédateur ou parasite Efficacité très intéressante mais difficulté de mise en œuvre (coûteux), essai de filets autour des arbres (filet individuel).
Mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) ravageur, prédateur ou parasite Les filets représentent un levier principal contre ce ravageur
Oiseau (bioagresseur) ravageur, prédateur ou parasite Les filets limitent les dégâts d'oiseaux
Tordeuse orientale du pêcher (Cydia molesta) ravageur, prédateur ou parasite Les filets représentent un levier principal pour contrôler ce ravageur sur pommier et poirier. La technique est en expérimentation sur pêcher.
Zeuzère (Zeuzera pyrina) ravageur, prédateur ou parasite Les filets limitent le développement des zeuzères

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions
Grêle
Vent


5. Pour en savoir plus

(Quelques) effets des filets Alt’Carpo sur la régulation naturelle et certains prédateurs généralistes.
Capowiez et al.
2014
Colloque Alt’Carpo, 04/02/2014, Avignon. Lien vers la présentation
Alt’Carpo
Chambre d’agriculture du Vaucluse - Filpack
Site Internet
Contrasting effects of codling moth exclusion netting on the natural control of the rosy apple aphid. IOBC/WPRS Bulletin, 91, 81-85.
Marliac G., Simon S., Fleury A., Alaphilippe A., Dib H., Capowiez Y.
IOBC/WPRS, Article de revue avec comité, 2013
Les filets Alt’Carpo.
Séverac G.
Chambre d’Agriculture du Vaucluse, Station d’expérimentation La Pugère., Brochure technique, 2012
Ressources, Collection 1 : Les techniques alternatives, document 1 C. Lien vers la brochure
L’Eudémis se heurte aux filets. Réussir Fruits et Légumes, 326, 36-37.
Reynaud C.
2013
Protection des vergers de pommiers contre les lépidoptères lutte mécanique avec filets.
CTIFL, Brochure technique, 2011

Infos Ctifl, avril 2011, N° 270. Lien vers la brochure

Utilisation de la protection mécanique pour lutter contre la mouche de l’olive dans le sud de la France : résultats et perspectives.
Regis S., Roubal C.
2011
AFPP-4e Conférence internationale sur les méthodes alternatives en protection des cultures, Lille, 8-10 mars 2011.

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte physique
Mode d'action : Action sur le stock initial Barrière
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

13/09/2018
11/01/2018
Paola SALAZAR - INRA - Rennes (35000)
ingenieur - paola.salazar@inra.fr

11/09/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr