TECHNIQUE

Pratiquer le désherbage électrique

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

défavorise
est appliqué à
contribue à
Fonction Service Stratégie
Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Principaux points :

  • Une nouvelle technique de désherbage alternatif
  • Destruction électro-physique des mauvaises herbes ou des couverts
  • Mode d’action basé sur un circuit électrique fermé, uniforme et ciblé
  • Action racinaire : elle traite la plante des feuilles jusqu’aux racines dans le sol
  • Très grande importance portée à la sécurité des utilisateurs, et de la faune

Il ne faut pas confondre avec le désherbage thermique électrique qui consiste à créer un choc thermique grâce à de l'air chauffé à 650°C par une résistance soumise à un courant électrique, bien que le principe soit le même en désséchant les cellules des mauvaises herbes et en provoquant leur éclatement.

Le désherbage électrique à proprement parler consiste à faire passer un puissant courant électrique (d'une puissance de 3.000 Watts, tension de 4-7.000 V, ou intensité de 0.5-2 A, suivant la résistance de la plante et du sol) directement sur les plantes à supprimer jusqu'aux racines via une électrodre touchant leur partie aérienne ; les adventices sont éradiquées, aussi bien les parties aériennes que les parties souterraines, contrairement au désherbage thermique qui élimine principalement les premières parties. Une deuxième électrode est placée au niveau du sol afin de récupérer le courant et de fermer ainsi le circuit électrique.

Le désherbage électrique dépend de nombreux paramètres. Il y a ceux liés :

  • aux plantes à éliminer (espèces, taille, âge, densité, système radiculaire...)
  • à l'environnement (humidité et résistivité du sol, conditions climatiques...)
  • à la machine (électrodes utilisées, puissance, vitesse de déplacement, temps de contact...)

Exemple de mise en oeuvre :

Des tests semi-industriels ont été effectués au Brésil en agriculture (café, soja, maïs, herbe, avoine et blé) et dans les zones non agricoles, avec un modèle développé par le brésilien ex-Sayyou, devenu Zasso Brazil, une fililale de Zasso Group AG, l'entreprise-mère suisso-allemande.

 La CRA de Guyane et la DRAAF ont participé à une présentation sur place en 2015 : une vidéo a été tournée et visualisable sur la chaine Ecophytopic sur Youtube.

Depuis 2017, Zasso Group adapte et développe des solutions adaptées pour les segments des Collectivités, Espaces Verts et Agriculture/Viticulture.  Ses marchés cibles en Europe sont la France, l’Allemagne, la Suisse et le Benelux.

En France, des premiers tests d’impact quantitatif et démonstrations ont eu lieu en France en 2018, notamment en Mai 2018  lors des Journées Terres Innovation - Agriculture et Viticulture organisées par la Chambre d'Agriculture de la Marne et Acolyance, en juillet par l’Institut de la Vigne et du Vin, en mi Septembre 2018 auprès d’ARVALIS ainsi que d’un Club Agro dirigé par Vincent Vaccari de Dijon Céréales.

Précision sur la technique :

Le XPOWER de Zasso se compose d’un générateur et de deux rangées d’applicateurs fonctionnant comme deux pôles.  Elle est basée sur un circuit fermé qui s'achemine d'une première rangée d’applicateurs aux plantes indésirables, avant de remonter vers une deuxième rangée.  Le courant électrique traverse les feuilles et les tiges jusqu'aux racines, faisant éclater les vaisseaux des plantes, les desséchant ainsi en quelques minutes.  Le système dispose d’une alimentation stable et uniforme.

L'effet Electroherb est par ailleurs indépendant du climat et de la saison puisque le courant électrique n' a pas besoin de débit de sève pour sa distribution. L'écoulement du courant à travers la plante prend effet immédiatement et endommage donc rapidement les faisceaux vasculaires, jusqu'aux racines, sans avoir à chauffer toute la plante. Des temps de contact compris entre 0,01s et 1s sont suffisants, en fonction de la taille de la plante.  Les plantes plus grosses sont par définition en contact plus longtemps

En terme d’alimentation, dans la plupart des cas, une génératrice est directement reliée à l'arbre moteur d'un tracteur ou d'un porteur similaire. Dans le cas de très grands systèmes ou de véhicules insuffisamment motorisés, un générateur d'énergie séparé peut être utilisé. Les appareils portatifs sont commandés à partir d'une prise de courant ou d'un petit générateur.

Les premiers équipements commerciaux de Zasso en 2019 sont proposés pour le défanage de pomme de terre et les destructions de couverts (inter-cultures), soit du désherbage en plein. Des applicateurs inter-rang pour le maïs/soja, ainsi que intercep pour la viticulture/arboricultures sont en cours de développement.

Afin d'optimiser les paramètres de traitement, y compris la vitesse de travail, le temps et la puissance de sortie, AGXTEND, la plateforme de l’équipementier Case New Holland, fournira un service d'application qui aidera les utilisateurs du XPOWER dans son application.



Période de mise en œuvre
Pendant l'interculture
Sur culture implantée

Selon la saison, l'espèce végétale et la taille de la plante, un traitement une fois tous les 1 à 4 mois pendant la période de végétation peut s'avérer nécessaire. 



Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle
Exploitation


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate
Les plantes à haute teneur en eau et/ou avec peu de tiges et de racines par rapport à leur masse foliaire ne requièrent que peu d'énergie et sont relativement plus faciles à traiter.  En revanche, les herbes hautes, denses ou ligneuses nécessitent davantage d'énergie ainsi que des applicateurs spéciaux.

Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate

Le sol peut être un milieu à prendre en compte pour paramètrer la machine : notamment son humidité et sa résistivité peuvent influer sur la puissance de la décharge électrique subie par les plantes à éliminer.

Le XPOWER de Zasso a relativement moins de contraintes d’humidité que les herbicides chimiques.  Pour que l'électricité puisse impacter les plantes au lieu de se dissiper en surface, celles-si ne doivent pas être remplies d'eau. Une terre humide ne pose pas en soit un problème tant que le tracteur peut se déplacer sans endommager le sol. La méthode "Electroherb" n'encourage pas la germination, car elle ne remoue ni ne réchauffe le sol. Les plantes avec des porte-greffes ou rhizomes plus gros sont gravement affaiblies, mais nécessiteront en partie plus d'un traitement.



Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique


Régulation et gestion des adventices


3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Autre : Pas d'effet (neutre)

Des tests sur l'environnement (notamment sur la biodiversité et la préservation des animaux vivant dans le sol) sont en cours aupres de ARVALIS et INRA entre autres.

Les essais effectués en 2017 ont démontré que, dans des conditions réalistes de dosage et de mode de traitement par XPOWER dans les cultures arables, les essais n'ont pas montré d'effets significatifs sur les vers de terre, les prêles, les acariens oribatides et les micro-organismes : l'effet systémique de XPOWER jusque dans les racines rend le mouvement du sol superflu et ne laisse aucun résidu, protègeant ainsi son écosystème. 




Critères "agronomiques"

Autre : En augmentation
  • Pas de mouvement du sol
  • Erosion minimisée
  • Conservation du sol maximisée
  • Sans échauffement inutile
  • Pas de résidus chimiques



Critères "économiques"


Critères "sociaux"



4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Euphorbes adventices
adventices adventices
digitaire sanguine adventices

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Agricultures sans herbicides
Joseph Pousset
France Agricole, Ouvrage, 2003
Joseph Pousset est un agriculteur Bio normand (Département de l'Orne).
Electroherb de Zasso
Zasso
https://zasso.eu/en/technologies-digital-weeding/, Site Internet
Contact : info@zasso.fr

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte physique
Mode d'action : Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

15/03/2019
19/02/2019
KH YIM - APCA - PARIS
charge-mission - ka-ho.yim@apca.chambagri.fr