TECHNIQUE

Gérer (collectivement) les tas de déchets végétaux

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

défavorise
est appliqué à
Culture
Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 10/10/2011

Contributeurs initiaux :

Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Les tas de déchets, et plus pécisémment les repousses qui s'y développent, constituent dans un grand nombre de cas la source principale de contamination des cultures par le mildiou (mais pas la seule). Pour éviter cette contamination, il faut dans un premier temps éviter de stocker les déchets près des parcelles, fossés et cours d'eau. Dans un second temps et avant la plantation l'année suivante, il est nécessaire de détruire ces déchets. Pour cela, on peut les couvrir d'une bâche plastique noire (bâche à ensilage) si le tas contient beaucoup de terre et qu'il n'y a pas d'écoulement de jus. Dans le cas contraire, il faut les couvrir de chaux vive. Il est également possible de valoriser les tubercules non commercialisables en alimentation animale (sauf terre et tubercules pourris). Une dernière possibilité consiste à épandre les tubercules sur une faible épaisseur pour qu'ils soient détruits par le gel hivernal (parfois risqué). Il est souvent précisé que cette technique est plus efficace si elle est mise en oeuvre de manière coordonée sur un territoire, sans que la manière de procéder ne soit précisée.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Territoire

Cette mesure est plus efficace à l'échelle du territoire.



Application de la technique à...

Toutes les cultures : Pas généralisable

La gestion des tas dechets est importante en production légumière pour lutter contre la dissémination de certains bio-agresseurs par voie aérienne. Le risque est plus important en pomme de terre avec l'émission de pousses sur le tas.



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation

Aux Pays-Bas les producteurs doivent couvrir les tas de déchets avec du plastic noir avant le 15 avril.

Des arrêtés de lutte obligatoire contre la végétation présente sur les tas de déchets sont pris dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Réglementation aux Pays-Bas, arrêtés locaux en France


2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : INCONNUE


Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
pesticides : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution

Dans la mesure où cette technique permet d'éviter des traitements. L'effet est fonction des caractéristiques physico-chimiques des molécules.

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution

Dans la mesure où cette technique permet d'éviter des traitements. L'effet est fonction des caractéristiques physico-chimiques des molécules.

Consommation d'énergie fossile : Pas de connaissance sur impact

Pas de connaissance sur impact. Il peut y avoir une réduction du nombre de passages de pulvérisateur. Dans le cas de l'utilisation de chaux, on mobilise un matériaux dont la fabrication requiert de l'énergie pouvant provenir de ressources fossiles.

Dégagement de GES : pas de connaissance sur impact

Pas de connaissance sur impact. Il peut y avoir une réduction du nombre de passages de pulvérisateur. Dans le cas de l'utilisation de chaux, on mobilise un matériaux dont la fabrication émet du CO2.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)


Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)

Pas d'effet, à moins qu'après une gestion appropriée les déchets ne soient utilisés comme amendement.



Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Biodiversité fonctionnelle : Pas d'effet (neutre)


Autres critères agronomiques : Variable

Durabilité des substances actives : Augmentation

La réduction de la pression de sélection liée aux traitements permet d'augmenter le durée de vie des molécules efficaces.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable

L'évolution est fonction du bilan de l'économie de traitements et du coût de la gestion des tas de déchets (faible pour le bâchage, coût de la chaux ou de l'épandage).



Charges de mécanisation : Variable

Réduction pour la couverture ou le chaulage des tas de déchets, variable pour l'épandage.



Marge : Pas de connaissance sur impact


Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant : variable

Réduction pour la couverture ou le chaulage des tas de déchets car baisse du nombre de passages de pulvérisateur, variable pour l'épandage.




Critères "sociaux"


Temps de travail : En diminution

Réduction si bâchage ou chaulage.



Effet sur la santé de l'agriculteur : Pas d'effet (neutre)

Besoin de coopération entre agriculteurs voisins : Augmentation

Ces pratiques sont effiaces surtout si elles sont collectives et coordonnées sur un même territoire.


Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
mildiou de la pomme de terre FAIBLE agent pathogène (bioagresseur)

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Limiter les sources d'inoculum primaire de mildiou
Andrivon D. (INRA) ; Evenhuis B. et Schepers H. (WUR) ; Gaucher D. (ACTA) ; Kapsa J. et Lebecka R. (IHAR) ; Nielsen B. (AU) ; Ruocco A. (CNR)
ENDURE, De la théorie à la pratique. Etude de cas sur la pomme de terre - Guide numéro 1. Octobre 2010, Brochure technique, 2010
Mildiou de la pomme de terre. La méthode pour s'en protéger
Gaucher D. (Arvalis) ; Vacher C. (Arvalis)
Perspectives Agricoles n°343, mars 2008, Article de presse, 2008

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr