TECHNIQUE

Cultiver des associations d'espèces annuelles

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

défavorise
Bioagresseur
...
Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 21/06/2011

Contributeurs initiaux :

Patricke Saulas INRA patrick.saulas(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
Lionel Jouy Arvalis institut du végétal l.jouy(at)arvalisinstitutduvegetal.fr Boigneville (91)
Jacques Girard Chambre d'Agriculture du Calvados j.girard(at)calvados.chambagri.fr Caen (14)
Sébastien Minette Chambre Régionale d'Agriculture de Poitou-Charentes Sebastien.MINETTE(at)poitou-charentes.chambagri.fr Lusignan (86)
Elise Pelzer INRA elise.pelzer(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
Véronique Biarnès UNIP v.biarnes(at)unip.fr Paris (75)
Innocent Pambou Chambre d'agriculture deMaine-et-Loire innocent.pambou(at)maine-et-loire.chambagri.fr Angers (49)
Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

L'association d'espèces annuelles est une culture simultanée de deux espèces ou plus sur la même surface. Les espèces ne sont pas nécessairement semées et récoltées en même temps mais doivent cohabiter pendant une période significative de leur croissance. Les plantes peuvent êtres mélangées dans la parcelle (semis d'un mélange de graines ou semis en plusieurs fois), ou cultivées en rangs ou bandes alternées. L'association d'une céréale et d'une légumineuse est la plus courante. Les cultures peuvent être récoltées en grains secs, en foin, voire en ensilage par les éleveurs ou les céréaliers (alimentation du troupeau, assez fréquente ou commercialisation, moins fréquente). Le choix des espèces est fonction des débouchés possibles, des caractéristiques physiologiques des espèces associées (précocité, hauteur) afin de récolter le mélange dans de bonnes conditions, et des objectifs recherchés (limiter le salissement, éviter les maladies, résistance à la verse, etc).


Exemple de mise en oeuvre :

Exemple pour l'ensilage. Semer fin octobre - début novembre en sol sain et profond un mélange triticale / pois fourrager / vesce respectivement à 290, 15 et 15 grains/m². semer à 2-3 cm de profondeur. Pas d'apport d'azote minéral si épandages de matière organique à l’implantation ou si reliquat de plus de 50 unités à la sortie de l’hiver. Dans le cas contraire, 50 à 60 unités d’azote maximum apportés à partir du stade épi 1 cm du triticale (mi-mars). Aucune spécialité commerciale n’est homologuée pour cette culture. Récolter avec séchage 1 ou 2 jours si récolte précoce ou récolte directe dans la journée si tardive. Exemple construit à partir de (BRUNSCHWIG et al. 2009). Autres exemples d'associations : caméline / lentille, la caméline devant compenser le déficit de compétitivité de la lentille par rapport aux adventices.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Manque de reference pour la plupart des espèces de grandes cultures. Cette technique est plus développée dans les élevages en recherche d'autonomie.



Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate

Sur les sols hydromorphes, les associations céréales - légumineuses peuvent rencontrer un problème de perte hivernales de pieds de légumineuse qui déséquilibre le mélange. Une association entre une céréale et une luzerne (en semis sous couvert vivant) nécessite par exemple de tenir compte de la teneur en calcaire actif et du pH.



Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable

La réduction de l'impact des maladies est liée à l'année climatique  : plus la pression maladie est forte, plus le mélange est intéressant et valorise les différences de sensibilité entre les espèces.



Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : INCONNUE


Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
N.P. : DIMINUTION
pesticides : DIMINUTION


Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution
consommation d'énergie fossile : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : Diminution de l'utilisation de pesticides. Diminution vraisemblable des GES si réduction du nombre de passage et des apports d'engrais.

Eau : Diminution de l'utilisation de produits phytosanitaires et/ou d'engrais azotés si mélange d'espèces avec légumineuses (ex. triticale/pois).

Energie fossile : Diminution du nombre de passages mécaniques, et éventuellement de l'utilisation d'engrais si introduction de légumineuses.




Critères "agronomiques"

Productivité : En augmentation

Rendement du mélange généralement supérieur à celui des espèces pures cultivées séparément. Le rendement du mélange est aussi plus stable d'une année à l'autre (moindre sensibilité au stress climatique).



Fertilité du sol : Variable

Si utilisation de légumineuses dans le mélange, effet généralement positif sur la structure.



Stress hydrique : En diminution

Les cultures associées sont souvent plus résistantes à la sécheresse que les cultures d'espèce unique.



Biodiversité fonctionnelle : En augmentation

Augmentation de la biodiversité végétale domestique et diversification des habitats et ressources offerts par l'agro-écosystème. Augmentation de la diversité intra-parcellaire.

 



Autres critères agronomiques : Variable

Teneur en protéines des céréales associées à des légumineuses : Augmentation

La teneur en protéines ou en azote des céréales du mélange est généralement améliorée.

Capacité de prédiction des proportions des différentes espèces à la récolte : Diminution

Il est difficile de prévoir la propostion des différentes espèces à la récolte.

Maîtrise des bio-agresseurs : Variable

Si les associations d'espèces semblent en général moins sensibles aux bioagresseurs, cet effet est variable et à étudier au cas par cas. Certains bio-agresseurs sont parfois favorisés, par exemple les pucerons attirés par des céréales riches en azote dans une association céréales-légumineuses ou les maladies du pied des céréales favorisées par un microclimat humide lié à la densité du couvert.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En diminution

Diminution de l'utilisation de produits phytosanitaires et/ou d'engrais azotés si mélange d'espèces avec légumineuses (ex. triticale/pois).



Charges de mécanisation : En diminution

Réduction du nombre de passages dans la parcelle.



Marge : Variable

Variable selon les conditions climatiques de l'année, les prix de vente et la valorisation du mélange car : 1) diminution des charges phytosanitaires (au moins poste fongicide) mais 2) peut s'accompagner d'un coût supplémentaire de tri des graines à la récolte. Ces mélanges sont très intéressants pour une valorisation en consommation animale (ensilage, fourrage ou récolte en grains).



Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant : Diminution

Réduction du nombre de passages dans la parcelle.

Débouchés : Diminution

Des tests de tri du mélange, après récolte, ont été réalisés en Poitou-Charentes (Terrena, agriculture conventionnelle) ou en Midi-Pyrénées (agriculture biologique) mais les coûts sont pour l'instant trop élevés et non rentabilisés.




Critères "sociaux"


Temps de travail : En diminution

Réduction du nombre de passages dans la parcelle.



Période de pointe : En augmentation

Technicité de la récolte : Augmentation

Plage d'intervention courte pour l'ensilage de céréales-légumineuses et la valorisation en élevage en général.



Effet sur la santé de l'agriculteur : En augmentation

Diminution du risque d'exposition aux pesticides pour les applicateurs.



Temps d'observation : Variable

Les maladies étant retardées et freinées, le risque "d'accident cryptogamique majeur" est nettement diminué. Ceci induit un "besoin de surveillance" à la baisse, et peut autoriser un programme fongicide allégé déclenché à un stade bien choisi.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
oïdium des céréales MOYENNE agent pathogène (bioagresseur) Favorisé ou défavorisé selon les associations, cf. Rusch 2006.

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Amarante blanche adventices
Amarante blite adventices
Amarante couchée adventices
Amarante hybride adventices
Amarante réfléchie adventices
Brome stérile adventices
Chénopode polysperme adventices
Folle avoine adventices
abutilon de Théophraste adventices
achillée millefeuille adventices
agrostis jouet du vent adventices
agrostis stolonifère adventices
alchémille des champs adventices
alternariose sur tomate MOYENNE agent pathogène (bioagresseur) Cité dans un document en lien avec l'association roses d'inde - tomate
altise du colza FAIBLE ravageur, prédateur ou parasite Grosses altises du colza semblent réduites aussi mais encore à l'état de piste (document CRA de Poitou Charente).
ambroisie à feuilles d'armoise adventices
ammi élevé adventices
anthracnose du pois MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
anthrisque commun adventices
anthémis cotule adventices
anthémis des champs adventices
anthémis élevée adventices
arabette de Thalius adventices
armoise vulgaire adventices
arroche étalée adventices
avoine stérile ludovicienne adventices
avoine à chapelets adventices
barbarée intermédiaire adventices
bident tripartite adventices
bleuet adventices
botrytis fabae MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
calépine irrégulière adventices
capselle bourse à pasteur adventices
cardamine hérissée adventices
carex adventices
carotte sauvage adventices
chardon marie adventices
chiendent pied-de-poule chiendent pied-de-poule
chiendent rampant adventices
chrysanthème des moissons adventices
chénopode blanc adventices
chénopode des murs adventices
chénopode hybride adventices
crépis de Nîmes adventices
cuscute adventices
céraiste aggloméré adventices
céraiste des champs adventices
datura stramoine adventices
digitaire sanguine adventices
diplotaxis fausse-roquette adventices
erodium à feuilles de ciguë adventices
euphorbe exiguë adventices
euphorbe réveil-matin adventices
fenouil commun adventices
ficaire fausse-renoncule adventices
fumeterre officinale adventices
fumeterre à petites fleurs adventices
gaillet gratteron adventices
galactitès cotonneux adventices
gesse tubéreuse adventices
grémil des champs adventices
géranium colombin adventices
géranium disséqué adventices
géranium mou adventices
géranium à feuilles rondes adventices
géranium à tiges grêles adventices
helminthie fausse vipérine adventices
helminthosporiose de l'orge MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
houlque molle adventices
ivraie raide adventices
jonc des crapauds adventices
laiteron des champs adventices
laiteron rude adventices
lamier amplexicaule adventices
lamier pourpre adventices
lampourde à gros fruits adventices
lampsane commune adventices
linaire bâtarde adventices
linaire mineure adventices
linaire élatine adventices
liseron des champs adventices
liseron des haies adventices
lychnis dioïque adventices
matricaire camomille adventices
matricaire inodore adventices
mauve sylvestre adventices
menthe à feuilles rondes adventices
mercuriale annuelle adventices
morelle noire adventices
mouche du chou FAIBLE ravageur, prédateur ou parasite Mouche du chou réduite sur les associations choux / trèfles (Finch et al., 2003).
mouron des champs adventices
moutarde des champs adventices
moutarde noire adventices
myosotis des champs adventices
nielle adventices
nématode (bioagresseur) MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite On sait uniquement que les cultures associées peuvent réduire la pression nématode (sans précisions sur les différentes espèces).
orobanche rameuse adventices
oïdium des céréales MOYENNE agent pathogène (bioagresseur) Favorisé ou défavorisé selon les associations, cf. Rusch 2006
panic capillaire adventices
panic faux-millet adventices
panic pied-de-coq adventices
panic à inflorescence dichotome adventices
paspale à deux épis adventices
passerage des champs adventices
passerage drave adventices
pavot argémone adventices
pavot coquelicot adventices
peigne de Vénus adventices
pensée des champs adventices
persil des moissons adventices
phalaris paradoxal adventices
phytolaque à dix étamines adventices
picris fausse-épervière adventices
pissenlit adventices
plantain lancéolé adventices
plantain majeur adventices
potentille rampante adventices
pourpier adventices
prêle géante adventices
prêles adventices
pucerons des crucifères MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite
pâturin annuel adventices
pâturin commun adventices
rapistre rugeux adventices
ravenelle adventices
ray-grass anglais adventices
ray-grass d'italie adventices
renoncule des champs adventices
renoncule des marais adventices
renoncule rampante adventices
renouée amphibie forme terrestre adventices
renouée des oiseaux adventices
renouée liseron adventices
renouée persicaire adventices
renouée à feuilles de patience adventices
rumex crépu adventices
rumex petite oseille adventices
rumex à feuilles obtuses adventices
réséda raiponce adventices
shérardie des champs adventices
sisymbre officinal adventices
sitone du pois MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite Effet dilution démontré dans un mélange avoine - pois.
sorgho d'Alep adventices
souchet comestible adventices
spergule des champs adventices
spéculaire miroir de Vénus adventices
stellaire intermédiaire adventices
séneçon vulgaire adventices
sétaire glauque adventices
sétaire verte adventices
sétaire verticillée adventices
tabouret des champs adventices
tordyle élevé adventices
torilis des champs adventices
torilis noueux adventices
tournesol sauvage adventices
tussilage adventices
vergerette de Sumatra adventices
verveine officinale adventices
vulpie queue de rat adventices
vulpin des champs adventices
véronique de Perse adventices
véronique des champs adventices
véronique luisante adventices
véronique à feuilles de lierre adventices
épilobe à quatre angles adventices
éthuse ciguë adventices

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Carabes prédateurs et granivores MOYENNE Ennemis naturels des bioagresseurs Carabes prédateurs de parasites de l'orge favorisés dans la cas d'une association orge-pois ou orge-navets.

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Detailed studies of how undersowing with clover affects host-plant selection by the cabbage root fly.
Morley K. ; Finch S.
Bulletin OILB/SROP Volume: 26 Issue: 3 Pages: 155-161 Published: 2003, 2003

Article de colloque. Sur la lutte contre la mouche du choux par association choux / trèfle.

Ensiler des associations céréales - protéagineux pour sécuriser son système fourrager
Philippe BRUNSCHWIG (Institut de l'élevage) ; Nicolas BULOT (CA Sarthe) ; Jean-Paul COUTARD (CA Maine-et-Loire) ; Stéphanie GUIBERT (CA Mayenne) ; Julien JURQUET (contrôle laitier Vendée) ; Myriam LAURENT (CRA Pays de Loire) ; Yvelyse MATHIEU (contrôle laitier Loire-Atlantique) ; Frédéric MAZOUE (CA Vendée) ; Emmanuel MEROT (CA Loire-Atlantique) ; Innocent PAMBOU (CA Maine-et-Loire) ; Patrice PIERRE (CA Mayenne)
Chambre d'Agriculture des Pays de Loire, Brochure technique, 2009
Essai Association Céréales-Pois protéagineux en Agriculture Biologique - Campagne 2008 – 2009
Prieur Loïc (CREAB Midi-Pyrénées) Laffont Laurent (CREAB Midi-Pyrénées)
CREAB Midi-Pyrénées, 2009
Est-il possible d’améliorer le rendement et la teneur en protéines du blé en Agriculture Biologique au moyen de cultures intermédiaires ou de cultures associées ?
Justes E (INRA) ; Bedoussac L. (INRA) ; Prieur L. (CREAB Midi-Pyrénées)
Innovations Agronomiques (2009) 4, 165-176, Acte de congrès, 2009
Les associations céréales-protéagineux - Produire des protéagineux en bio en Alsace
OPABA
OPABA (Organisation Professionnelle de l’Agriculture Biologique en Alsace), Brochure technique, 2005
Les associations à base de triticale/pois fourrager en agriculture biologique
L. Fontaine (ITAB) ; G. Corre (ESA Angers) ; I. Chaillet (ITCF-UNIP) ; V. Biarnès (UNIP) ; J.-P. Coutard (CA 49/Ferme de Thorigné d’Anjou) ; B. Chareyron (CRA Franche- Comté) ; C. Denis (CA de l’Yonne) ; A. Lecat (CA du Nord) ; E. Maille (Agrobio Poitou-Charentes) ; J.-L. Audfray (CA 56)
ITAB, Brochure technique, 2003
Les effets des cultures associées sur les bioagresseurs
Rusch Adrien (INRA / INA)
INRA / INA, 2006
Rapport bibliographique
Mélanges d’espèces : des possibilités illimitées
Jean-Martial Poupeau
Biofil - Grandes cultures n°71, juillet-août 2010, Article de presse, 2010
Sols, biodiversité et pratiques culturales
Steinberg Christian (UMR MSE INRA/Université de Bourgogne) ; Alabouvette Claude (UMR MSE INRA/Université de Bourgogne)
Phytoma - la défense des végétaux, Article de presse, 2010

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Atténuation
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
22/02/2018
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr

08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr