TECHNIQUE

Limiter les apports d'engrais minéraux

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 04/07/2012

Contributeurs initiaux :

Estelle Meslin INRA estelle.meslin(at)rennes.inra.fr Rennes (35)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Limiter les apports d'engrais minéraux en rationnant la fertilisation des cultures ou en privilégiant des apports sous forme organique pour éviter l'impact négatif sur les micro-organismes du sol.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

L'impact sur le rendement d'un rationnement de la fertilisation azotée est variable selon les cultures et toutes les cultures ne valorisent pas aussi bien les apports sous forme organique.



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : Variable
émission GES : DIMINUTION
émission de particules : VARIABLE


Effet sur la qualité de l'eau : Variable
N.P. : VARIABLE

Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution
consommation d'énergie fossile : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux peut conduire à une diminution des risques de transferts de phosphore ou d'azote vers l'eau si un rationnement de la fertilisation est opéré. En revanche, si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, le risque de transfert vers l'eau peut être identique à supérieur.

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux azotés peut conduire à une diminution des émissions  d'ammoniac par volatilisation si un rationnement de la fertilisation est opéré. En revanche, les risques d'émissions sont identiques à supérieurs si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux.

Consommation d'énergie fossile : Diminution

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux par rationnement de la fertilisation conduit à réduire la consommation de carburant liée à l'épandage. En revanche, si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, la consommation liée à l'épandage est alors plus élevée. Limiter l'utilisation d'engrais minéraux permet de limiter la consommation d'énergie fossile liée à leur fabrication.

Dégagement de GES : Diminution

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux permet de limiter les dégagements de gaz à effet de serre liés à leur fabrication. Si la moindre utilisation d'engrais minéraux passe par un rationnement de la fertilisation azotée, les émissions de protoxyde d'azote par dénitrification sont également réduites.

Accumulation de polluants dans les sols : Diminution

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux, en particulier en ce qui concerne les engrais phosphatés, permet de limiter les flux entrants d'ETM dans les parcelles




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux peut avoir un impact négatif sur le rendement si cela passe par un rationnement de la fertilisation, en particulier de la fertilisation azotée. L'impact est alors variable en fonction du rationnement opéré et de la courbe de réponse du rendement de la culture à la dose d'azote.



Fertilité du sol : Variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux en rationnant la fertilisation des cultures peut conduire à une moindre disponibilités des éléments minéraux dans le sol. Si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, l'impact est neutre.



Stress hydrique : Variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux par rationnement de la fertilisation des cultures est sans effet sur la disponibilité en eau. En revanche, si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, la disponibilité en eau peut être améliorée par augmentation du taux de matière organique du sol.



Biodiversité fonctionnelle : En augmentation

Limiter l'utilisation d'engrais mnéraux permet de réduire la pression sur les micro-organismes du sol. Ceux-ci sont même favorisés si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux.



Autres critères agronomiques : Variable

Pression maladies : variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux peut avoir un impact sur la pression de certains pathogènes si un rationnement de la fertilisation est opéré. De façon générale, un rationement de la fertilisation azotée tend à réduire la pression en maladies foliaires principalement. A l'inverse, un rationement de la fertilisation potassique peut conduire à une augmentation de la pression de certains pathogènes. A l'extrème, une sous-fertilisation peut conduire à un stress rendant la culture plus sensible aux bioagresseurs.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En diminution

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux conduit dans tous les cas à une baisse des charges de fertilisation.



Charges de mécanisation : Variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux par rationnement de la fertilisation conduit à réduire les charges de mécanisation liées à l'épandage. En revanche, si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, les charges liées à l'épandage sont alors plus élevées.



Marge : Variable

L'impact d'une limitation du recours aux engrais minéraux sur la rentabilité est très variable en fonction de l'impact sur le rendement (neutre à négatif) et de l'impact sur les charges de fertilisation (positif).




Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable

Limiter l'utilisation d'engrais minéraux par rationnement de la fertilisation conduit à réduire la charge de travail liée à l'épandage. En revanche, si des effluents organiques sont substitués aux engrais minéraux, la charge de travail liée à l'épandage est alors plus élevée.



Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Balanced nutrition and biotic stress
Krauss, A.
IFA Agricultural Conference on Managing Plant Nutrition, Acte de congrès, 1999
Mineral nutrition and plant disease
Datnoff, L. E., W. H. Elmer, et al.
Ouvrage, 2007
Sol, biodiversité et pratiques culturales - Impact du travail du sol, de la rotation et des intrants
Steinbe C., Alabouvette C. (Université de Bourgogne)
Phytoma n°635, p8-11, Article de presse, 2010

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Atténuation
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
25/08/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr