TECHNIQUE

Préférer les traitements de semence aux traitements en végétation

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

est évoqué dans
Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 25/02/2012

Contributeurs initiaux :

Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Epoisses (21)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Lorsque c'est possible, privilégier la protection de la culture par le traitement des semences plutôt que par les traitements en végétation.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Cette technique ne peut s'appliquer que pour les combinaisons cultures X bioagresseurs pour lesquelles un traitement de semence est substituable à un traitement en végétation.



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation

Pour l'emploi de semences protégées par certains traitements de semence, la réglementation impose d'équiper les semoirs pneumatiques de déflecteurs, pour limiter la dispersion de poussières dans l'atmosphère.

Arrêté du 13 avril 2010 modifiant l’arrêté du 13 janvier 2009 relatif aux conditions d’enrobage et d’utilisation des semences traitées par des produits mentionnés à l’article L. 253-1 du code rural




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : NEUTRE


Autre : Pas d'effet (neutre)

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : pas de connaissance sur impact

L'impact de la substitution de traitements de semence à un traitement en végétation sur le risque de transfert vers l'eau est difficile à apprécier. On peut supposer que le risque de transfert par lixiviation est augmenté, mais le transfert de produits phytosanitaires vers l'eau se fait principalement par ruissellement : les matières actives enfouies avec la semence seraient donc moins soumises à ce risque.

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : Diminution

La substitution de traitements de semence à un traitement en végétation permet d'éviter le transfert de matières actives vers l'air par dérive ou volatilisation. Des poussières de traitement de semence peuvent cependant être dispersées dans l'athmosphère au moment du semis. L'utilisation de déflecteurs sur le semoir limite ce risque.

Consommation d'énergie fossile : pas d'effet (neutre)

La substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation permet d'éviter un passage de pulvérisateur, mais la consommation de carburant liée à ce passage peut être considérée comme négligeable.

Dégagement de GES : pas d'effet (neutre)




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable

La substitution de traitements de semence à un traitement en végétation, quand elle est possible, présente la même efficacité sur le bioagresseur visé. Elle peut constituer une "assurance" dans les situations où l'intervention en végétation pourrait être difficile à réaliser (conditions d'intervention, concurence avec d'autres chantiers...).



Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)


Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Biodiversité fonctionnelle : Pas de connaissance sur impact

On peut supposer que l'utilisation de traitements de semence à un impact sur la biodiversité fonctionnelle du sol. Mais cet impact est difficile à apprécier : il doit intégrer la réduction de quantité de matière active appliquée que la substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation permet dans certaines situations.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En augmentation

La substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation entraine généralement un surcoût. Ce surcoût est d'autant plus important s'il s'accompagne d'une  transition de semences de ferme vers des semences certifiées.



Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)

La substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation permet d'éviter un passage de pulvérisateur, mais les charges de mécanisation liées à ce passage peuvent être considérées comme négligeables.



Marge : Variable

L'impact de la substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation est fonction du surcoût lié au traitement de semence, voire à l'achat de semence, et du gain potentiel de rendement dans les situations où un traitement en végétation ne peut être réalisé.




Critères "sociaux"


Temps de travail : En diminution

La substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation permet d'éviter un passage de pulvérisateur.



Temps d'observation : En diminution

La substitution d'un traitement de semence à un traitement en végétation permet de s'affranchir de la surveillance des cultures nécessaire au déclenchement des traitements.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Les produits phytosanitaires dans l'air
Brochure technique, 2007

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte chimique
Mode d'action : Rattrapage
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Efficience
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr