TECHNIQUE

Faire de la prophylaxie par gestion de la litière foliaire en verger


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Photo d'en-tête : Déplacement des feuilles sur l'interrang à l'aide d'une brosse - © INRA Gotheron

 

Informations issues initialement du Guide pour la conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique n°11. Pour en savoir plus  Voir lien

 

Principe :

Cette technique consiste à enlever la litière foliaire ou accélérer sa dégradation afin de diminuer l’inoculum de certains bio-agresseurs. Il s’agit d’une méthode prophylactique particulièrement intéressante en vergers à forts inoculum.

Le retrait, le broyage et l’enfouissement sont les moyens utilisés pour la gérer la litière foliaire. Les deux modalités retrait/enfouissement et broyage/enfouissement sont efficaces contre la tavelure. Toutefois, le retrait montre une meilleure efficacité que le broyage.


Exemple de mise en oeuvre :

 

Applications pratiques de la technique : trois modalités possibles

 

1) Retrait ou broyage des feuilles sur l’interrang

Retrait

– La balayeuse à brosses ou une ramasseuse à rotor à lames ventilées (attelée à l’arrière du tracteur) retire les feuilles de l’interrang, elle peut également être associée à un satellite (brosse rotative) qui ramène sur l’interrang les feuilles en bordure de la zone enherbée pour permettre à la balayeuse de les aspirer. Un aller-retour par interrang est nécessaire.

Broyage

– Un broyeur à couteaux (mieux que les marteaux) permet de broyer finement les feuilles sur l’interrang. Intéressant en jour de gel car meilleur broyage.

 

2) Gestion des feuilles sur le rang

Déplacer les feuilles du rang sur l’interrang

– Une souffleuse ou un brosse permet de déplacer les feuilles sur l’interrang pour ensuite les broyer ou les retirer

Enfouissement des feuilles sur le rang

– Une décavaillonneuse à disques  permet d’enfouir les feuilles sur le rang (buttage)

 

3) Application d’urée

– La pulvérisation d’urée (5 %) sur le rang et l’interrang permet d’accélérer la dégradation des feuilles (par stimulation de l’activité des micro-organismes) et a également un effet inhibiteur sur le développement du champignon (tavelure)

 

• À l'automne, en début de chute des feuilles (début à mi-novembre), en ciblant la frondaison, et/ou,

• Au printemps (mars), au pulvérisateur, jets dirigés vers le bas (jets du haut fermés), ventilation coupée pour cibler la litière ou avec une rampe à désherber.

 

NB : En vergers présentant un inoculum d'automne important, la combinaison de ces modalités est recommandée.

Précision sur la technique :

Pour assurer un maximum d’efficacité, certaines conditions doivent être prises en compte :

Retrait/broyage/enfouissement à effectuer après la fin de chute des feuilles, en évitant les périodes humides (difficulté pour enlever les feuilles).

Pour l’enfouissement, le système d’irrigation doit être compatible (suspendu ou enterré).

Application d’urée (non utilisable en agriculture biologique) à effectuer au premier tiers de la chute des feuilles ou au printemps juste avant le débourrement.



Période de mise en œuvre

Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Facilement généralisable

Facilement généralisable

Technique pouvant être adaptée aux diverses espèces fruitières




Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION

Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
N.P. : NEUTRE
pesticides : DIMINUTION


Effet sur la consommation de ressources fossiles : En augmentation
consommation d'énergie fossile : AUGMENTATION

Autre : Pas d'effet (neutre)

Commentaires

Nitrates : Le risque de lixiviation de nitrates lié à l’apport d’urée est négligeable car les quantités apportées sont très faibles (20 U), l’azote est en partie immobilisé par les feuilles et la forme uréique se transforme assez lentement en nitrates en hiver.




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable

Variable

L’enfouissement est intéressant dans les vergers en désherbage mécanique. Si ce n’est pas le cas, les racines superficielles risquent d’être endommagées par le passage de l’outil de travail du sol une fois par an.



Fertilité du sol : Variable

Variable

En cas d'exportation des feuilles, le bilan de la matière organique du sol sera pénalisé. Pour compenser cet effet négatif, possibilité de faire du compost hors du verger et ensuite d’épandre le compost dans le verger.

Concernant l’application d’urée, si l’ intervention se fait en période automne/hiver sur sol détrempé, un risque de compaction existe.

L’apport d’urée en automne (20 U) ou au printemps (3-5 U) a un faible impact sur le bilan azoté.



Biodiversité fonctionnelle : Variable

Variable

Si combiné à un travail du sol, l’enfouissement des feuilles entraînant la répétition des passages notamment dans de mauvaises conditions liées à l’enfouissement des feuilles peut perturber la macrofaune du sol (lombrics, carabes).




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En augmentation

En augmentation

Coût de passage pour les différentes modalités de gestion de la litière



Charges de mécanisation : Variable

Variable

Pour le retrait de la litière besoin d’acheter d’équipement adapté

– Balayeuse à rotor à lames ventilées 15–20 000 € HT

– Balayeuse à brosse : 2 fois moins chère

NB : l’achat en Cuma peut permettre d’amortir le matériel.

 

Pour le broyage pas d’achat d’outil spécifique mis à part l’équipement du broyeur d’un jeu de couteaux (350 € avec usure sur terrain pierreux après 15 ha)




Critères "sociaux"


Temps de travail : En augmentation

En augmentation

Temps de travail :

Retrait 1-2 h/ha

Broyage (fin) 1 h/ha par passage avec un à trois passages selon la largeur du broyeur, la finesse du broyage et la période

Enfouissement/buttage 4 h/ha

Application d’urée 45 min/ha



Période de pointe : Variable

Variable

Enfouissement :

Potentiel d’environ 30 ha par machine (difficile de faire plus, car les périodes propices à son utilisation sont réduites, entre la fin de la chute des feuilles et avant la pluie ou la neige qui limite le passage des engins agricoles et/ou l’efficacité du balayage…).

Il faut être en situation « débuttée » avant le début de chute des feuilles pour faciliter l’accumulation des feuilles sur le rang tout au long de leur chute avant leur enfouissement par buttage.

* Problématique : la taille d’hiver peut avoir commencé avant le passage des outils (à 100 % de chute des feuilles), ce qui rend difficile le retrait ou le broyage des feuilles (réduit l’efficacité) par la présence du broyat de taille.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Tavelure du poirier agent pathogène (bioagresseur)
Tavelure du pommier agent pathogène (bioagresseur)
adventices adventices L'enfouissement de la litière participe à la destruction des adventices

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Carabes prédateurs et granivores Ennemis naturels des bioagresseurs L'enfouissement combiné au travail du sol peut perturber les carabes
Vers de terre Organismes fonctionnels du sol L'enfouissement combiné au travail du sol peut perturber les vers de terre

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Effect of four non-chemical sanitation treatments on leaf infection by Venturia inaequalis in organic apple orchards.
Holb I.J.
Article de revue avec comité, 2007
Europ. J. Hort. Sci., 72 (2) S, 60-65.
Tavelure en verger de pommier - Le ménage d’automne, c’est mieux avec.
Gomez C., Brun L., Chauffour D., De Le Vallée D.
L’arboperformance, Brochure technique, 2005
L’arboperformance, 592, 23-26.
Guide production fruitière intégrée, 2014
Chambre régionale d’agriculture Paca, Station La Pugère.
Ouvrage, 2014
Objectifs Info Arbo, 24-25.
Integrating scab control methods with partial effects in apple orchards: the association of cultivar resistance, sanitation and reduced fungicide schedules
Didelot F., Caffier V., Baudin M., Orain G., Lemarquand A., Parisi L.
Acte de congrès, 2008
7th International Conference on Integrated Fruit Production, 27-30/10/2008, Avignon. IOBC/WPRS Bulletin, 54. 2010. 525-528.
Intérêts de la diminution de l’inoculum primaire de tavelure en verger de pommiers
Brun L., Gomez C., Dumont E.
Phytoma, Article de revue avec comité, 2005
Phytoma – La défense des végétaux, 581, 16-18
Revenir à la prophylaxie contre la tavelure
Crété X.
2005
Réussir fruits et légumes, 243, 46-47.
Stratégies de protection innovantes contre la tavelure du pommier : conception, évaluation et intégration en verger
Brun L., Didelot F., Parisi L.
Innovations Agronomiques, Article de revue avec comité, 2007
Innovations Agronomiques, 1, 33-45

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte physique
Mode d'action : Evitement Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

16/01/2018
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr

11/01/2018
Paola SALAZAR - INRA - Rennes (35000)
ingenieur - paola.salazar@inra.fr

13/12/2017
Sylvie Colleu - INRA
ingenieur - sylvie.colleu@inra.fr