TECHNIQUE

Assainir les parcelles par drainage


Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

Aboutie
Dernière modification : 12/07/2018
Voir les contributeurs

Discussion liée

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 16/12/2011

Contributeurs initiaux :

Martine Despreaux-Robelin CA 71 mdespreaux(at)sl.chambagri.fr St Germain du Bois (71)
Jean-Robert Moronval LEGTA E de Chambray jean-robert.moronval(at)educagri.fr Gouville (27)
Pierre mulliez CA 49 pierre.mulliez(at)maine-et-loire.chambagri.fr Angers (49)
Estelle Meslin INRA estelle.meslin(at)rennes.inra.fr Rennes (35)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Favoriser l'écoulement de l'eau dans les parcelles hydromorphes par la pose de drains en profondeur. Le drainage d'une parcelle implique la réalisation préalable d'une étude de sol et d'un relevé topographique qui vont déterminer les modalités techniques de réalisation (écartement des drains, collecteurs...) et l'identification de zones humides éventuelles.

Précision sur la technique :

Le drainage d'une / plusieurs parcelle(s) représente un investissement important. L'efficacité de l'opération doit donc être évaluée au préalable.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée

Le drainage d'une parcelle est une opération pérenne.



Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle

Le drainage peut se faire à l'échelle de la parcelle, voire de façon concertée à l'échelle d'un bassin.



Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Sur parcelles drainées, des précautions sont à prendre pour les cultures à système racinaire pivotant (colza notamment) qui peuvent présenter des risques de bouchage des drains.



Tous les types de sols : Facilement généralisable

Le drainage ne se justifie toutefois que sur les sols sensibles à l'hydromorphie. Une étude pédologique préalable est indispensable.



Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation

Influence
NEGATIVE

La loi sur l'eau impose la déclaration des projets de drainage à partir d'une surface drainée cumulée de 20 ha depuis 1993 et soumet la réalisation des projets à autorisation à partir de 100 ha. Ces surfaces sont ramenées à 0,1 ha pour déclaration et 1 ha pour autorisation en zone humide. Des modifications dans le lit mineur de cours d'eau peuvent aussi impliquer déclaration ou autorisation.

Loi sur l'eau et zones humides




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : Variable
émission GES : VARIABLE

Effet sur la qualité de l'eau : Variable
N.P. : VARIABLE
pesticides : DIMINUTION


Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable
consommation d'énergie fossile : VARIABLE

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : La réalisation du drainage en elle-même implique l'émission de gaz à effet de serre par la consommation de carburant qu'elle implique. Mais à long terme, la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre qui y sont liées peuvent être réduites grâce à des conditions plus favorables au travail du sol. De plus, le drainage limite les émissions de protoxyde d'azote par dénitrification.

Eau : Le drainage peut favoriser le transfert d'azote vers l'eau. Le risque est particulièrement important les premières années suivant le drainage, où la matière organique accumulée est minéralisée. Le drainage limiterait au contraire le transfert de phosphore et résidus phytosanitaires vers l'eau, par réduction du ruissellement.

Risque de crues : Augmentation

Le drainage accélère le transfert d'eau vers les cours d'eau et peut ainsi amplifier le risque de crue successif aux épisodes pluvieux.

Energie fossile : La réalisation du drainage en elle-même est consommatrice d'énergie, mais à long terme, le drainage peut limiter la consommation de carburant liée à l'implantation des cultures en maintenant des conditions favorables au travail du sol.




Critères "agronomiques"

Productivité : En augmentation

Le drainage permet d'améliorer le potentiel de rendement des parcelles hydromorphes en maintenant des conditions favorables au développement des cultures.



Fertilité du sol : En augmentation

Le drainage des parcelles hydromorphes a un effet positif sur les fournitures d'azote par le sol en favorisant la minéralisation. Par ailleurs, il permet d'éviter l'accumulation d'éléments toxiques dans le sol (ions ferreux, sulfureux, manganeux…).



Stress hydrique : En diminution

Le drainage favorise l'exploration racinaire du sol et permet ainsi une meilleure valorisation de la réserve utile.



Biodiversité fonctionnelle : Variable

Le drainage est défavorisant pour les espèces inféodées aux milieux humides et les micro-organismes anaérobies. Il est en revanche favorisant pour les micro-organismes aérobies.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable

Le drainage peut conduire à réduire les besoins en protection fongicide et en fertilisation azotée. Mais le recours aux intrants et les charges opérationnelles associées peuvent être majorés pour répondre à l'augmentation du potentiel de rendement.



Charges de mécanisation : En diminution

Le drainage peut permettre une diminution de la consommation de carburant du fait de meilleure conditions de travail du sol.



Marge : En augmentation

Le drainage permet généralement d'améliorer la rentabilité du système par augmentation des potentialités de la parcelle.



Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant : Diminution

La réalisation du drainage en elle-même est consommatrice de carburant, mais peut permettre une diminution de la consommation de carburant du fait de meilleure conditions de travail du sol.

Charges de foncier : Augmentation

La réalisation du drainage représente un coût important : en moyenne 1600 €/ha hors études préalables.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Période de pointe : En diminution

Le drainage des parcelles hydromorphes permet un meilleur étalement des chantier, en autorisant des fenêtres d'intervention plus large.



Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Drainage
Trouche G.
Les mots de l'agronomie, Site Internet, 2014
La carotte, guide pratique.
Villeneuve, F.
CTIFL Edition, Ouvrage, 1992
Le drainage et les sols drainés
Mulliez P. (CA 49)
Anjou Cultures n°127, Article de presse, 2008
Maladies des salades. Identifier, connaître et maîtriser.
Blancard, D.
INRA Edition, Ouvrage, 2003
Phytophthora diseases worlwide
Erwin
The American Phytopathological Society Press ed, Ouvrage, 1996

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Atténuation
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
24/08/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr