Gestion de la mouche mineuse (Phytomyza gymnostoma) sur poireau - Fiche 1

Domaine d'utilisation

  • Plein champ
  • Compatible en agriculture biologique
  • Créneau de production : Pl. : avr. à juill / R. fin août à avr.

Attentes

- 5% maximum de pupes ou galeries dans le fût

- Absence de pupes ou galeries dans le fût après parage

- Pas de temps de parage supplémentaire

Levier(s) mobilisé(s)

  • Limitation de l'inoculum
  • Barrière physique (voile, filet, mulch, paillage)
  • Eléments de pilotage

:

En cours de rédaction
Dernière modification : 20/05/2022
Voir les contributeurs

Discussion liée

ÉNONCÉ

- Avant culture -

  • Action systématique : Eviter de planter des poireaux à proximité de déchets de poireau ou dans des parcelles avec épandage de déchets de poireau.
  • Action systématique : Eviter la proximité avec des Alliacées sauvages.
  • Action systématique : Bâcher les composts avec déchets de poireau pour éviter l’émergence des jeunes adultes.

- A la mise en place (semis pépinière ou plantation) -

  • Action systématique : Surveiller l’apparition de la mouche via le BSV ou par défaut en positionnant dans la culture deux pots de ciboulette pour surveiller les piqures de nutrition.
  • Observation : Si présence de piqures de nutrition sur ciboulette, alors bâcher la culture avec un voile (thermique non tissé au printemps et avec maille tricotée en été) le plus tôt possible (idéalement dans la semaine suivante l’apparition des piqures et au plus tard 10/15 jours) et le maintenir jusqu’à la fin du vol (information via le BSV ou sur les pots de ciboulette).

-------------------
Explications :
- Deux vols sont identifiés chez la mouche mineuse : le 1er a lieu de mars à mai et le 2ème de mi-septembre à octobre. Les vols sont identifiables par BSV ou en disposant de pots pièges de ciboulette dans la parcelle par observation de piqures.
- La pression de la mouche est plus importante en petites parcelles.
- Les cultures les plus touchées par la mouche mineuses sont le poireau, l’oignon et ciboulette et dans une moindre mesure l’ail et l’échalote.


SOURCE(S) ET/OU MISE EN ŒUVRE

  • Expertise conseiller collectée lors d’un atelier d’écriture collective avec : Justine CNUDDE (Pôle Légumes Région Nord) ; Lucile BERTILLOT (Chambre Agriculture 41) ; Elina Galy (Chambre Agriculture 11)
    [collectée le 15/03/2022 dans le cadre du projet DECIlég] 

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

défavorise
Bioagresseur
concerne
Culture
Voir tous les liens
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

20/05/2022
Camille Gautier - DECIlég - Le Rheu (35650)
charge-mission - camille.gautier.1@inrae.fr