Gestion des pucerons sur fraise - Fiche 5

Domaine d'utilisation

  • Hors sol sous abris chauffés
  • Créneau de production : Précoces - Récolte : mars à juin

Attentes

- Moins de 20% de plants avec présence importante de miellat de pucerons.

Levier(s) mobilisé(s)

  • Auxiliaires de cultures
  • Plantes de services
  • Produits biocontrôle
  • Produits phytopharmaceutiques hors biocontrôle

: Inconnue

En cours de rédaction
Dernière modification : 16/09/2021
Voir les contributeurs

Discussion liée

ÉNONCÉ

Pendant toute la culture

  • Observation des fraisiers : Pendant toute la culture, observation hebdomadaire de min. 25 plants (chacun des organes : une vieille feuille, une jeune feuille, le cœur, une hampe, une fleur, un fruit vert/blanc et, si présence, un fruit rosé/rouge). Observation et identification de l’espèce de bioagresseur, de son impact (miellat) et des auxiliaires.
  • Observation des plantes relais : Dès installation des plantes relais, observation hebdomadaire de 10 plantes relais. Observation et identification des pucerons, des auxiliaires et autres bioagresseurs présents.
  • Prophylaxie sur fraisiers :
    Entre deux cultures, vide sanitaire minimum de 4 mois, changement des sacs et bâche au sol.
    Prévoir de réaliser les apports d’auxiliaires après traitements et non avant.
    Entre deux jets de production : nettoyage des plants, suppression des vieilles feuilles (= feuille avec la tête en bas et qui s’enlève toute seule quand on la tire), hampes et fruits attaqués.

à des périodes clés de la culture

- Octobre - Novembre / Avant plantation -

  • Action systématique plantes relais : Réaliser un semis de triticale et orge sous abris. Lorsque les plants de céréales font environ 15-20cm de haut, infester les plantes en Sitobion avenae.

- Fin novembre / à la plantation -

  • Action systématique plantes relais : Mise en place des plantes relais dans les sacs de culture en serre. Si moins de 3 pucerons par plantule, renouveler l’infestation en Sitobion avenae.

- 15 Décembre à fin janvier / Après la plantation -

  • Action systématique fraisiers : Prophylaxie : Dès enracinement des plants, suppression des vieilles feuilles (= feuille avec la tête en bas et qui s’enlève toute seule quand on la tire) (évacuation de la serre), en plusieurs fois si besoin.

- Janvier à début février/ Après ouverture des cœurs et jusqu’à la montée des hampes -

  • Observation fraisiers : Dès les premiers pucerons observés après ouverture des cœurs, alors réalsier 1 à 3 applications de produit de  biocontrôle à base d’acides gras ou de maltodextrine ou d’un produit à action physique à base de polymère organique de synthèse à 1 semaine d'intervalle

- Début février -

  • Observation plantes relais : Si aucun parasitisme (= 0 momies) indigène sur les pucerons des céréales, alors réaliser un apport de parasitoïdes à base de Praon (max 1 tube pour 350m² de culture de fraisier).
  • Action systématique plantes relais : Réaliser un nouveau semis de triticale et orge en bac

- Février à début juin -

  • Action systématique fraisiers : Réaliser des apports de pupes de syrphes Sphaerophoria rueppellii (dose = 1000 ind./ha) tous les 15 jours (max 9 apports, de la semaine 6 à la semaine 22) - Arrêt des apports de pupes de syrphes si déclenchement d’un insecticide de synthèse.

- Février à fin avril / De la floraison à récolte du 1er jet -

  • Action systématique plantes relais : sur le second semis, lorsque les plants de céréales font environ 15-20cm de haut inoculer avec Sitobion avenae présents sur les plants du 1er semis.
    Renouveler cette inoculation, si moins de 3 pucerons par plantule, la semaine suivante.
  • Observation fraisiers : Si des pucerons sont présents sur :
    • 4 à 8% des plants (1/25 à 2/25), alors réaliser 2 à 4 apports de larves de syrphes Sphaerophoria rueppellii (quantité à tester : 2 larves par plant avec puceron) toutes les semaines sur les plants avec pucerons
    • 12 à 16% des plants (3/25 à 4/25), 2 apports de 1 coccinelle adulte (Propylea quatuordecimpunctata) pour 7 m² à une semaine d’intervalle, en plus des larves de syrphes
    • > 20% des plants (5/25), 2 à 3 apports de 2 à 10 larves de chrysope par m² de culture, en plus des larves de syrphes et des coccinelles.
  • Observation plantes relais : si présence de prédateurs de pucerons, possibilité de les prélever et de les placer sur les plants de fraisiers avec pucerons
  • Observation fraisiers : A partir de 3 semaines après le début des apports d’auxiliaires sous forme de larves :
    • Si moins de 12% (3/25) des plants avec présence importante de miellat : alors poursuite ou reprise des apports d’auxiliaires (pupes et larves de syrphes et coccinelles adultes et larves de chrysope) initialement prévus
    • Si plus de 16% (4/25) des plants avec présence importante de miellat : alors réaliser 1 à 5 applications de produit de biocontrôle à base d’acides gras ou de polymère organique de synthèse en alternance à 1 semaine d'intervalle et arrêt des apports d’auxiliaires
    • Si plus de 20% (5/25) des plants avec présence importante de miellat MAIS diminution de la fréquence de plants avec plus de 20 ravageurs depuis la dernière observation, alors poursuivre les traitements de biocontrôle
  • Observation fraisiers : Si malgré les solutions de biocontrôle, il y a plus de 20% des plants avec une présence importante de miellat ET augmentation de plants avec plus de 20 ravageurs depuis la dernière observation, alors appliquer un insecticide de synthèse.

- Fin avril - début mai / entre 2 jets de production -

  • Action systématique fraisiers : Prophylaxie : nettoyage des plants, suppression des vieilles feuilles et vieilles hampes (évacuation de la serre)
  • Observation fraisiers : Si >20 % de plantes (5/25) touchées par des pucerons pendant le 1er jet, alors réaliser 1 à 2 applications de biocontrôle à base d’acides gras ou de maltodextrine ou de polymère organique de synthèse à 1 semaine d’intervalle de suite après nettoyage des plants.

- Mai à juin / De la floraison à récolte du 2nd jet -

  • Observation fraisiers : Si plus de 8% des plants avec présence importante de miellat et moins de 30% des plants avec auxiliaires aphidiphage : alors réaliser 1 à 3 applications de produit de biocontrôle à base d’acides gras ou de polymère organique de synthèse en alternance à 1 semaine d'intervalle et arrêt des apports d’auxiliaires
  • Observation plantes relais : si présence de prédateurs de pucerons, possibilité de les prélever et de les placer sur les plants de fraisiers avec pucerons
  • Observation fraisiers : Jusqu’au 10 juin, si malgré les solutions de biocontrôle, il y a plus de 20% des plants avec une présence importante de miellat ET augmentation de plants avec plus de 20 ravageurs depuis la dernière observation, alors appliquer un insecticide de synthèse.

 


SOURCE(S) ET/OU MISE EN ŒUVRE


POUR EN SAVOIR PLUS

Turquet et al.
Innovations Agronomiques 76 (3-16), 2019

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

concerne
Culture
défavorise
Bioagresseur
Voir tous les liens
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges