EXEMPLE DE MISE EN OEUVRE

EPIDÉMIOSURVEILLANCE EN CULTURE HORS-SOL DE GERBERA FLEUR COUPÉE CONDUITE EN PBI dans le Sud Ouest


Aboutie
Dernière modification : 17/08/2020
Voir les contributeurs

Discussion liée

Autres discussions en rapport

Photos de la culture de gerbera sur tablette de subirrigation (Crédit photos : Astredhor Sud-Ouest, GIE Fleurs et Plantes).

 

Cet essai est mené sur le site producteur Entreprise Frimont Horticulture (ASTREDHOR Sud Ouest, GIE Fleurs et Plantes), de 2013 à 2015 dans le cadre du projet Otelho. La culture de gerbera est particulièrement sensible à un cortège de bioagresseurs. Cette plante est un modèle pour mettre en place des stratégies de biocontrôle à l’échelle de la culture sur plusieurs problématiques simultanées.

Trois ravageurs peuvent occasionner des dommages en culture de gerbera en pot, l’aleurode Bemisia tabaci, le thrips Frankliniella occidentalis et plusieurs espèces de pucerons. Le thrips reste le principal ravageur à gérer car il occasionne beaucoup de dégâts sur fleurs.

 

Leviers testés

  • PBI : lâchers et nourissage d’auxiliaires pilotés à l'aide d'un Outil d'Aide à la Décision (OAD) ;
  • Prophylaxie (désherbage des abords, contrôle jeunes plants, élimination des foyers) ;

 

Principaux résultats et enseignements

La stratégie de nourrissage en complément des lâchers de l’acarien auxiliaire A. swirskii a donné de bons résultats pourgérer thrips et aleurodes en culture de gerbera. Cependant les pucerons ne sont pas totalement maitrisés par le parasitisme d’Aphidius spp et occasionnent souvent 1 à 2 traitements correctifs au stade vente chez le producteur.

L’outil S@M a permis d'améliorer le controle des thrips en montrant que l’apport de pollen NUTRIMITE®  améliore la répartition spatio-temporelle de l’acarien A. swirskii et optimise donc leur régulation du ravageur. 

La gestion en protection biologique aux moyens d’acariens auxiliaires et de pollen permet de diviser par 4 l’IFT final pour un rendement équivalent. Economiquement, avec l’utilisation de pollen, le nombre de lâchers de prédateurs est divisé par deux, ce qui permet de passer le coût de la protection de la culture de gerbera de 1 €/m² à moins de 0,25€/m², (approvisionnement et main d’œuvre compris). Pour un pot vendu environ 2€, cela impacte le prix à hauteur de 0,6 %.

 

-> PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

17/08/2020
Le Bars Jordan - ACTA
charge-mission - jordan.le-bars@acta.asso.fr