Gestion des pucerons sur fraise - Fiche 1

Domaine d'utilisation

  • Hors sol sous abris froids
  • Hors sol sous abris chauffés
  • Créneau de production : Précoces et saison non remontantes - Plantation : fin décembre à début mars - Récolte : fin mars à début juin.

Attentes

- Avant floraison : Pas de présence homogène de puceron dans la serre

- Après floraison : Pas de développement de miellat sur feuilles et sur fruits

Levier(s) mobilisé(s)

  • Auxiliaires de cultures
  • Produits biocontrôle
  • Produits phytopharmaceutiques hors biocontrôle

:

En cours de rédaction
Dernière modification : 28/07/2021
Voir les contributeurs

Discussion liée

ÉNONCÉ

- Pendant toute la culture -

  • Action systématique : Réaliser une surveillance hebdomadaire de la culture.

- Fin décembre – à début mars / à la réception des plants et/ou plantation -

  • Action systématique : Surveillance des plants. Si présence de pucerons, alors avoir une surveillance renforcée du développement de ces plants.
  • Observation : Si présence de feuilles noire ou jaunes, alors réaliser un nettoyage des plants.

- A enracinement des plants -

  • Action systématique : Nettoyage systématique des plants (= feuilles noires ou jaunes).

- 4 semaines après plantation et jusqu’au stade élongation des hampes -

  • Observation : Si présence de pucerons disséminés dans la serre, alors réaliser une application en généralisé d'un produit de synthèse à base de spirotétramat.
    Si absence de pucerons, pas d’intervention.

- A partir de l’élongation des hampes -

  • Observation : Conditions propices à l’utilisation d’auxiliaires et de produits de biocontrôle :
    • Non (avant mars) : Si présence de pucerons, alors appliquer un produit de synthèse à base de pirimicarb (par jour ensoleillé) et
      • en localisé sur foyers
      • en généralisé en cas de présence dispersée
    • Oui (après mars) : Si présence de foyers de pucerons :
      • commander des larves de chrysopes (attention aux délais)
      • en attendant la livraison : appliquer un produit de biocontrôle à base de sel de potassium d'acides gras en conditions météorologiques favorables (jour ensoleillé + fin de matinée + température > 20°C), avant les lâchers de chrysopes. 1 à 2 applications (localisée ou généralisée selon la répartition du ravageur).
      • dès réception des larves de chrysopes, alors réaliser les lâchers avec au moins une 10zaine de larves par mètre linéaire dans les zones de foyer.
      • Observation : Sur les 2 semaines suivantes si le nombre de foyer se maintient ou augmente, alors renouveler la procédure commande + produit de biocontrôle + lâcher.
      • Observation : Si malgré les 2 lâchers de chrysopes, les pucerons sont toujours présents alors appliquer un produit à base de pirimicarb (par jour ensoleillé) et
        • en localisé sur foyers
        • en généralisé en cas de présence dispersée
          /!\ DAR 7 jours ; efficacité limitée sur certaines espèces de pucerons

- Pendant la récolte (min. 3 semaines) -

Pas d’intervention.

- Dans le cas d’un 2e jet -

(rem : concerne surtout les gariguettes/problématique pucerons plus faible)
  • Action systématique : Nettoyage de plants (entre récolte et 2e jet), dès la récolte terminée.
  • Observation : Pression de pucerons :
    • forte, alors renouveler le traitement chimique en application généralisée à base de spirotétramat (attention max 2 applications à la culture)
    • faible, alors appliquer un produit de biocontrôle à base de sel de potassium d'acides gras en conditions météorologiques favorables (jour ensoleillé + fin de matinée + température > 20°C), 1 à 3 applications
      • en localisé sur foyers
      • en généralisé en cas de présence dispersée OU lâchers de larves de chrysope, si le budget PBI global à la culture reste acceptable ( <1euro/m²).

-----------------
Explications :
- Le nettoyage des plants est aussi impliqué dans la gestion du botrytis et l’application de certains produits de biocontrôle pour la gestion de l’oïdium peuvent avoir des effets secondaires sur les pucerons.
- Cette règle de décision reste fragile dûe aux substances actives sur lesquelles elle repose.

 


SOURCE(S) ET/OU MISE EN ŒUVRE

  • Expertise conseiller : Jean-Philippe CALMET – Chambre Agriculture Régionale de Bretagne
    [collectée le 06/01/21 dans le cadre du projet DECIlég]

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

est mobilisé dans
concerne
Culture
défavorise
Bioagresseur
Voir tous les liens
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges