Gestion du rhizoctone (Rhizoctonia sp) sur laitue - Fiche 1

  • Plein champ
  • Pleine terre sous abris froids
  • Compatible en agriculture biologique
  • Créneau de production :
  • PLEIN CHAMP = Pl. : mi-févr. à début sept. / R. : avr. à oct.
    PLEINE TERRE ABRIS FROIDS = Pl. : mi-sept. à début mars / R. : fin nov. à mai

Attentes

  • Circuit court préférentiellement : Acceptation de 10 % de pertes en moyenne sur l’ensemble de la campagne

Levier(s) mobilisé(s)

  • Barrière physique (voile, filet, mulch, paillage)
  • Génétique
  • Gestion de la fertilisation et/ou de l’irrigation
  • Rotation

:

Aboutie
Dernière modification : 14/03/2024
Voir les contributeurs

Discussion liée

ÉNONCÉ

- Avant culture -

  • Action systématique : Éviter un précédent salade.
  • Action systématique : Si possible (en fonction du type de production, du créneau et du débouché), choisir des variétés à port érigé.
  • Action systématique : Veiller à réaliser des apports de matières organiques (animale/végétale) réguliers (chaque année) sur l’ensemble de la succession culturale.
  • Action systématique : Raisonner la fertilisation azotée par des nitratests pour limiter les excès.
  • Observation : Si les résultats du test indiquent un taux : :
    • 80 – 100 uN, alors ne pas faire d’apport d’uN.
    • < 80 – 100 uN, alors ajuster la dose d’apport pour atteindre 80 – 100 uN sur l’ensemble du cycle. Attention aux engrais organiques qui vont libérer lentement.

- A la plantation -

  • Action systématique : Réaliser une plantation à plat sous abris ou sur planche en plein champ sur bâches pré-perforées, avec une densité de 12 à 14 pieds/m². S’assurer d’une bonne fixation de la bâche. Selon l’augmentation des températures, certains créneaux de plantations ne se font plus sur bâche (en été du fait des fortes chaleurs et du risque de brûlure).
  • Action systématique : Privilégier un enfoncement des mottes au 1/3 de leur hauteur pour favoriser la reprise de la végétation dans le cas d’un contexte régional naturellement humide.

- Pendant la culture -

  • Action systématique : Une surveillance de l’état hydrique via des sondes tensiométriques ou une sonde capacitive permet de limiter les excès d’eau favorisant le développement de la maladie. A minima, faire un suivi gouge avant les arrosages.
  • Action systématique : Aucune application de produits phytopharmaceutiques (acceptation du risque de pertes) et parage à réaliser en conséquence.

 


 

Explications :

  • L’application d’un paillage plastique permet de limiter le contact entre les feuilles et la terre. Cependant le paillage peut induire des brulures sur le feuillage et de coups de chaud.
  • Un traitement de biocontrôle (Bacillus subtilis) donne satisfaction à certains producteurs mais manque de références expérimentales.

RÈGLES DE DÉCISION LIÉES


SOURCE(S) ET/OU MISE EN ŒUVRE

  • Expertise conseiller collectée lors d’un atelier d’écriture collective avec : Valérie GINOUX (Chambre d’Agriculture Haute Garonne) ; Thierry MASSIAS (Chambre d’Agriculture Hautes Pyrénées) ; Nicolas MEZENCEV (Chambre d’Agriculture Bretagne) ; Elina GALY (Chambre d’Agriculture Aude) ; Océane PRUVOST (Chambre d’Agriculture Nord-Pas de Calais) ; Aurélie LE GOFF (CATE) ; Baptiste RUELLO (Chambre d’Agriculture Isère) ; Sophie FEUTRIE (Chambre d’Agriculture Nord-Pas de Calais)
    [collectée le 06/01/2022 dans le cadre du projet DECIlég]

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

14/03/2024
22/06/2022
Camille Gautier - DECIlég - Le Rheu (35650)
charge-mission - camille.gautier.1@inrae.fr