TECHNIQUE

Installer la ventilation mécanique en bâtiments (ruminants)

Aboutie
Dernière modification : 31/01/2024
Voir les contributeurs

Productions concernées

  • Ovin
  • Caprin
  • Bovin

Levier correspondant

Protéger les animaux de la chaleur en bâtiments

Crédit : INRAE

Description de la technique

En élevage de ruminants, la mise en place d'une ventilation mécanique n’est pas prioritaire mais peut venir en appoint quand les méthodes de réduction du rayonnement et de ventilation naturelle ne sont pas suffisantes.

 

Ressources disponibles

Mécanisme(s) d'action

Le flux d’air généré par les ventilateurs va réduire la température ressentie par l'animal.

 

Condition(s) d'efficacité

  • Utiliser des systèmes de ventilation optimisés pour fournir une vitesse d'air constante et maîtrisée pour l’intégralité des animaux. Les ventilateurs ne doivent pas contribuer à accentuer l'hétérogénéité du confort au sein des bâtiments et doivent être pilotés de façon pertinente.    
  • L’entretien du matériel de ventilation et de refroidissement est essentiel (nettoyage de la grille de sécurité, débouchage des canalisations, etc). Les capteurs utilisés pour le pilotage de l’ambiance (température, humidité) doivent être étalonnés au minimum une fois par an.

Limites(s)

Les coûts d'investissements et de fonctionnement d'une ventilation dynamique ne sont pas négligeables. Il faut prendre en compte qu'un brassage de l'air n'améliore pas la situation si les autres points (abreuvement, alimentation, rayonnement, ventilation naturelle) ne sont pas optimisés. Dans les zones avec une température qui descend la nuit quelques heures en dessous des limites de stress, sortir les animaux est la priorité quand c'est possible.

Evaluation de la technique

Délai de mise en place Ce critère évalue le pas de temps nécessaire à l’agriculteur/agricultrice pour mettre en place cette technique. ​Ce délai comprend à la fois le temps de réflexion nécessaire en amont de sa mise en place, et le temps de travail technique. . . . . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Coût Ce critère évalue le coût à la charge de l’agriculteur/agricultrice (éventuelles subventions déduites) pour la mise en œuvre et l’entretien de cette technique. Il comprend le temps de travail et l’investissement (intrants, matériels, etc.). . . . . . . . . . . . 1 : Faible . . . . . . . . . . . . . . . 2 : Modéré . . . . . . . . . . . . . . 3 : Elevé . . . . . . . . . . . .
Délai d'effet Ce critère évalue le pas de temps nécessaire pour que la technique améliore la résilience de l’exploitation (économique, agronomique, sociale, etc.). . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Effet sur l'atténuation Ce critère évalue la capacité de la technique à contribuer à l’atténuation du changement climatique à l’échelle de l’exploitation.​ Cet effet peut être neutre ou positif. L’atténuation s’entend par une réduction significative des émissions de GES (en priorité protoxyde d’azote, méthane et dioxyde de carbone) et/ou une augmentation du stockage de carbone.

Technique(s) associée(s)

Améliorer la ventilation naturelle des bâtiments

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

contribue à
est appliqué à
Production
Voir tous les liens
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

31/01/2024
Elsa Galiano - ACTA - Pantin (93500)
charge-mission - elsa.galiano@acta.asso.fr