TECHNIQUE

Ne pas introduire de bioagresseurs via les semences


Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

En cours de rédaction
Dernière modification : 12/07/2018
Voir les contributeurs

Discussion liée

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 
Julien Halska INRA Julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)
       
       
     

 

Pour ne pas utiliser de semences porteuses de pathogènes :

1) utiliser des semences certifiées (indemnes de bioagresseurs à un taux très élevé),

2) prendre toutes les précautions nécessaires si des semences de ferme sont utilisées,

3) traiter les semences en fonction des risques (chimie ou autres méthodes).

 

Ces précautions consistent pour la production des semences à éviter les parcelles infestées de certaines adventices et à soigner la protection de la culture en général. Il s'agit ensuite de trier au mieux les graines, de conserver les semences dans des conditions optimales.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée

Dans la mesure où dans le cas des semences de ferme, la démarche commence pendant la conduite de la culture de production de semences.

Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle

Cette précaution permet de protéger les parcelles pour lesquelles elle est prise mais gagne évidement à être généralisée.

Application de la technique à...

Toutes les cultures : Facilement généralisable
Sur les cultures qui présentent un risque.

Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : NEUTRE


Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
pesticides : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

L'utilisation des semences saines réduit les risques maladies et adventices et évite donc des traitements. Cela permet indirectement de limiter les risques de contamination des eaux et de l'air.

L'impact de cette technique sur les émissions de GES et la consommation d'énergies fossiles est difficile à évaluer, car rentrent en compte les pratiques qui permettent de récolter une parcelle propre pour la production de semences et le tri, le nettoyage et traitement éventuel des graines. Rentrent aussi en compte les passages de pulvérisateur évités. On peut émettre l'hypothèse que l'effet de cette techique sur la consommation d'énergie fossile est faible.

 

Possibilités de choix des traitements de semences : visage jaune taille 10

Les possibilités d'adapter le choix des traitements de semences sont plus importantes pour les semences de ferme. Il semble que ces semences soit fréquemment moins traitées que les semences du commerce.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)


Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)
A moins d'effets non intentionnels de certains traitements de semences sur la faune et/ou la flore du sol.

Biodiversité fonctionnelle : Pas d'effet (neutre)
A moins d'effets non intentionnels de certains traitements de semences sur la faune et/ou la flore.

Autres critères agronomiques : En augmentation

Développement de résistances aux traitements de semences

Dans certains cas il est nécessaire de limiter le risque de développement de résistance aux traitements de semences. Par exemple il est conseillé de ne pas traiter systématiquement les semences de tournesol contre le mildiou.



Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En augmentation
Les précautions à prendre ont nécessairement un coût (protection des parcelles en production de semence, tri, nettoyage et traitement des graines), mais permettent des économies de traitements (ou autres mesures de protection de la culture) et/ou des gains de rendement par la suite.

Charges de mécanisation : En augmentation
De même : coût de la production de graines saines, et économies de traitements (ou autres mesures de protection de la culture) et/ou gains de rendement.

Marge : En augmentation
On peut considérer que les coûts sont généralement inférieurs aux bénéfices induits par l'utilisation de semences saines. Limiter les sources de contamination a des effets à long terme.


Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable

Le bilan est difficile à réaliser. Rentrent en compte les pratiques qui permettent de récolter une parcelle propre pour la production de semences. Rentrent aussi en compte les passages de pulvérisateur évités. On peut émettre l'hypothèse que l'effet de cette techique sur le temps de mécanisation est faible.

Cela dépend de l'option choisie entre achat de semences certifiées et production de semences de ferme (qui demande un travail supplémentaire pour la production et le tri/nettoyage/traitement des semences).



Temps d'observation : Variable
Augmentation si production de semence de ferme, puisque les parcelles de production doivent être particulièrement surveillées.



4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Limiter les sources d'inoculum primaire de mildiou
Andrivon D. (INRA) ; Evenhuis B. et Schepers H. (WUR, Pays-Bas) ; Gaucher D. (ACTA) ; Kapsa J. et Lebecka R. (IHAR, Pologne) ; Nielsen B. (AU; Danmark) ; Ruocco M. (CNR, Italie)
ENDURE, Brochure technique, 2010
Principes et techniques du traitement des semences
GNIS
GNIS, espace pédagogique, Site Internet

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
22/02/2018
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr

25/10/2017
Julien Halska - Bio Bourgogne - BRETENIERE (21110)
ingenieur - julien.halska@biobourgogne.org

06/09/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr