TECHNIQUE

Pratiquer le déprimage

Aboutie
Dernière modification : 29/01/2024
Voir les contributeurs

Productions concernées

  • Cultures fourragères
  • Prairie
  • Ovin
  • Caprin
  • Bovin

Levier correspondant

Piloter la ressource alimentaire du cheptel

Crédit : INRAE

Description de la technique

Le déprimage consiste à faire pâturer en sortie d'hiver une prairie qui sera ensuite fauchée. On parle aussi de déprimage pour un premier passage précoce sur les prairies pâturées. Cette pratique peut servir plusieurs objectifs :

  • Sortir les animaux plus tôt au pâturage, et donc économiser des stocks de fourrage,
  • Favoriser une repousse de qualité et homogène, en réduisant la part de tiges au profit des feuilles,
  • Mettre en place un décalage de pousse de l'herbe entre les parcelles déprimées et celles qui ne le sont pas, afin de démarrer la rotation de pâturage.


Cas particulier : le déprimage est également possible sur céréales, cela permet d'accéder à une source alimentaire complémentaire (et il est par ailleurs susceptible de favoriser le tallage et donc le rendement en grain, même si on observe généralement une baisse du rendement en paille). 

Ressources disponibles

Fiches et guides techniques
Fiches et guides techniques

Mécanisme(s) d'action

Le déprimage contribue à densifier la végétation, en favorisant le tallage des graminées et en donnant accès à la lumière aux légumineuses. Il permet une gestion plus souple du pâturage et de la fauche par la suite en retardant l'épiaison.

Condition(s) d'efficacité

Le déprimage doit être précoce (avant le stade "épi à 10 cm du sol" afin que ce dernier ne soit pas sectionné, soit 500°C jours cumulés depuis le 1er février pour les prairies les plus précoces) et ras (hauteur de sortie 4-5 cm). Il ne peut être réalisé que lorsque la portance des sols est suffisante.
Au-delà du stade "épi à 10 cm", l'épi est prélevé par les animaux : on parle d'étêtage. Cela favorise la repousse feuillue et donc la production d'un fourrage de qualité par la suite, mais pour un rendement minoré.

Limites(s)

Le déprimage n'est possible que si la portance des sols le permet, ce qui n'est pas toujours le cas en sortie d'hiver. De ce fait, il est souvent plus facile à mettre en oeuvre avec des animaux légers (ovins).

Evaluation de la technique

Délai de mise en place Ce critère évalue le pas de temps nécessaire à l’agriculteur/agricultrice pour mettre en place cette technique. ​Ce délai comprend à la fois le temps de réflexion nécessaire en amont de sa mise en place, et le temps de travail technique. . . . . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Coût Ce critère évalue le coût à la charge de l’agriculteur/agricultrice (éventuelles subventions déduites) pour la mise en œuvre et l’entretien de cette technique. Il comprend le temps de travail et l’investissement (intrants, matériels, etc.). . . . . . . . . . . . 1 : Faible . . . . . . . . . . . . . . . 2 : Modéré . . . . . . . . . . . . . . 3 : Elevé . . . . . . . . . . . .
Délai d'effet Ce critère évalue le pas de temps nécessaire pour que la technique améliore la résilience de l’exploitation (économique, agronomique, sociale, etc.). . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Effet sur l'atténuation Ce critère évalue la capacité de la technique à contribuer à l’atténuation du changement climatique à l’échelle de l’exploitation.​ Cet effet peut être neutre ou positif. L’atténuation s’entend par une réduction significative des émissions de GES (en priorité protoxyde d’azote, méthane et dioxyde de carbone) et/ou une augmentation du stockage de carbone.


Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

contribue à
est appliqué à
Voir tous les liens
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

29/01/2024
Elsa Galiano - ACTA - Pantin (93500)
charge-mission - elsa.galiano@acta.asso.fr