TECHNIQUE

Cultiver des espèces à capacité de stockage de carbone intéressantes

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

est appliqué à
Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

(image en en-tête : champs de pommes de terre et de mais) 

 

Date de dernière modification: 06/02/2012

Contributeurs initiaux :

Caroline Colnenne-David INRA caroline.colnenne(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Privilégier les cultures produisant une grande quantité de biomasse et dont les résidus seront restitués après la récolte (maïs grain, céréales à paille, …) aux cultures produisant une faible quantité de biomasse et / ou dont une faible part de la biomasse est restituée (pomme de terre, maïs ensilage...).


Exemple de mise en oeuvre : Rotations à dominante de céréales à paille, dont les résidus sont restitués et incorporés après récolte. Monoculture de maïs grain…

Précision sur la technique :

 Au-delà du choix d'espèces annuelles favorables au stockage de carbone dans le sol, l'introduction de cultures intermédiaires dans la rotation contribue également au stockage de carbone. La réduction du travail du sol permet de limiter le déstockage de carbone. Enfin, l'introduction de cultures pluriannuelles dans la rotation, voire le changement de vocation vers des cultures pérennes (prairies permanentes;  forêts...) permet de contribuer encore plus au stockage de carbone dans le sol.

Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Sans objet
Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
acidification : NEUTRE
émission phytosanitaires : NEUTRE
émission GES : DIMINUTION
émission de particules : NEUTRE


Autre : Pas d'effet (neutre)

 

Privilégier des cultures à capacité de stockage en carbone intéressantes contribut à différer le retour à l'atmosphère du dioxyde de carbone capté par la culture.




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante sur la productivité du système dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Fertilité du sol : En augmentation
Le choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante et l'incorporation de leurs résidus au sol conduisent à une augmentation du taux de matière organique. Ceci contribut à améliorer la fertilité du sol à différents titres : stabilité structurale, rétention d'élements minéraux...

Stress hydrique : En diminution
Le choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante et l'incorporation de leurs résidus au sol conduisent à une augmentation du taux de matière organique. Ceci contribut à améliorer la disponibilité en eau par augmentation de la réserve utile.

Biodiversité fonctionnelle : En augmentation
Le choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante et l'incorporation de leurs résidus au sol conduisent à une augmentation du taux de matière organique. . Ceci contribut à favoriser la vie du sol en générale.

Autres critères agronomiques : En augmentation

Pression bio-agresseurs : Augmentation

La maximisation de la part dans la rotation de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante peut conduire à favoriser certains pathogènes, ravageurs ou adventices (exemple : piétin échaudage / verse ou graminées automnales en rotation à dominante de blé tendre...).




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante sur les charges opérationnelles dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Charges de mécanisation : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur les charges de mécanisation dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Marge : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur la rentabilité dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant :variable

L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur la consommation de carburant dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur le temps de "mécanisation" dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Période de pointe : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur la charge de travail dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.

Temps d'observation : Variable
L'impact du choix de cultures à capacité de stockage en carbone intéressante  sur le temps d'observation dépend des cultures auxquelles elles viennent se substituer.



4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Stocker du carbone dans les sols agricoles de France
Arrouays D., Balesdent J., Germon J.C., Joyet P.A., Soussana J.F., Stengel P. (INRA)
Travaux universitaires, 2002

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action :
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

16/07/2018
05/01/2018
Vincent Soulignac
vincent.soulignac77@orange.fr

25/08/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

17/08/2017
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr