EXEMPLE DE MISE EN OEUVRE

Gestion des bioagresseurs telluriques en diversifiant la succession culturale Radis - Tomate - Salade


En cours de rédaction
Dernière modification : 23/01/2020
Voir les contributeurs

Discussion liée

Autres discussions en rapport

Greffage des tomates en multichapelle (Crédit photo : CTIFL).

 

Ce système correspond à un essai mené sur la station expérimentale du CTIFL à Carquefou, de 2012 à 2017. Il s'inscrit dans le projet GEDUBAT, qui porte sur les innovations techniques et variétales pour une Gestion Durable des Bioagresseurs telluriques dans les systèmes maraîchers sous abris.

La rotation testée est basée sur l’introduction de cultures produites dans le Bassin Nantais, en vue de diversifier la succession culturale classique (radis - tomate - salade) et agir ainsi sur le développement des bioagresseurs telluriques. Ce système reste intensif et correspond à ce que l’on peut rencontrer chez des maraîchers de la région. Ce levier de diversification est combiné à plusieurs autres leviers ayant pour objectif d'améliorer l'activité biologique du sol afin d'assurer une gestion durable des bioagresseurs telluriques.

 

Leviers testés

 

Principaux résultats et enseignements

Durant les 6 années, très peu d’attaques par des bioagresseurs telluriques ont été décelées. Grâce à l’alternance de six familles botaniques, un bon état sanitaire des sols a été maintenu et aucun recours à des techniques de désinfection de sol n’a été nécessaire.

Les IFT du système testé sont restés moins élevés que dans un système conventionnel. Les IFT telluriques sont restés faibles, les IFT chimiques comprennent surtout des traitements vis-à-vis des bioagresseurs aériens (e.g. Oïdium, Mildiou, pucerons). En outre, les IFT des radis et des épinards ont diminué de plus de 50 % en six ans. Les IFT les plus importants concernent les cultures d’été (tomates et courgettes).

Les rendements sont satisfaisants pour l’ensemble des cultures. Plus particulièrement, les rendements en radis d’automne sont augmentés par rapport à un mode de culture conventionnel. 

Des connaissances restent à développer sur les effets à long terme entre apports de matières organiques et les activités biologiques du sol, notamment pour l’évolution des communautés de bioagresseurs telluriques et des communautés de champignons-bactéries bénéfiques

 

-> PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

23/01/2020
Le Bars Jordan - ACTA
charge-mission - jordan.le-bars@acta.asso.fr