TECHNIQUE

Stimuler les défenses des végétaux cultivés


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 

 

Date de dernière modification: 31/01/2012

Contributeurs initiaux :

Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Dijon (21)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Epandre sur la culture des stimulateurs des défenses naturelles (SDN) qui vont déclencher chez les plantes cultivées des mécanismes de défense contre les bioagresseurs. Ces molécules peuvent être d'origine naturelle ou synthétique. L'utilisation de SDN est préventive et doit se faire avant l'attaque des parasites. Il est conseillé d'appliquer des produits sur des plantes saines. Au moment de la rédaction de la fiche, trois produits sont autorisés : Iodus 2  Céréales à base de laminarine, Bion 50 WG d'origine synthétique (commercialisé aussi sous d'autres noms, pas ou peu utilisé en grandes cultures) et Stifenia à base de Fenugrec (sur vigne uniquement).


Exemple de mise en oeuvre : Sur blé tendre d'hiver, appliquer 0,5 l/ha de Iodus 2 céréales au stade épi 1 cm (diluer la dose dans 50 à 500 litres d'eau). 40 jours après l'application, une protection fongicide peut prendre le relais si nécessaire.

Précision sur la technique :

Blé dur, Blé tendre hiver, Blé tendre printemps, Orge hiver, Orge printemps : Iodus 2 contre oïdium, septoriose et piétin-verse, SDN synthétique contre l'oïdium.
Tomate industrielle : Bion 50 WG contre la bactériose.
Tabac : Bion 50 WG contre le mildiou.
Epinards : Bion 50 WG contre l'anthracnose et le mildiou.

Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Pas généralisable

Pour le moment, très peu de produits sont effectivement disponibles. Par contre, la stimulation des défenses naturelles des plantes est potentiellement possible sur un grand nombre d'espèces, voire toutes.



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation

L'utilisation d'un stimulateur de défense de plantes à des fins de lutte contre les maladies fongiques fait l'objet d'une fiche CEPP (action n°7 : Lutter contre les maladies fongiques au moyen d'un stimulateur de défense des plantes).


2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : Variable
émission phytosanitaires : VARIABLE

Effet sur la qualité de l'eau : Variable
pesticides : VARIABLE

Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable
consommation d'énergie fossile : VARIABLE

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : L'utilisation de SDN permet de réduire l'utilisation de fongicides. Dans le cas où les SDN se retrouveraient dans l'air, il faut distinguer ceux d'origine naturelle aux profils toxicologiques et éco-toxicologiques très favorables, du SDN chimique, au profil moins favorable. Variations des émissions de GES selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.

Eau : L'utilisation de SDN permet de réduire l'utilisation de fongicides (que l'on retrouve cependant peu dans les eaux). Dans le cas où les SDN se retrouveraient dans les eaux, il faut distinguer ceux d'origine naturelle aux profils toxicologiques et éco-toxicologiques très favorables, du SDN chimique, au profil moins favorable.

Energie fossile : Selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)

Peu de différence de rendement constatée pour le produit le plus utilisé en grandes cultures s'il est utilisé en remplacement du premier fongicide sur blé tendre d'hiver. On pourrait soupçonner une réduction du fait de l'allocation d'énergie à la défense au détriment de la production de biomasse, mais cela n'est pas constaté.



Fertilité du sol : Variable

L'impact potentiel dépend de l'effet sur la faune et la flore du sol, lui-même fonction du profil eco-toxicologique de la molécule (favorable dans le cas des SDN d'origine naturelle).



Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Biodiversité fonctionnelle : Variable

L'effet sur la biodiversité est à évaluer au cas par cas. Il faut distinguer les SDN d'origine naturelle aux profils toxicologiques et éco-toxicologiques très favorables, du SDN chimique, au profil moins favorable.



Autres critères agronomiques : En diminution

Résistance de la plante aux pathogènes : Augmentation

Les défenses naturelles déclenchées par les SDN ne sont pas spécifiques de pathogènes particuliers. Si les produits sont homologués pour des usages précis, ils confèrent cependant un certain degré de protection contre l'ensemble des pathogènes (champignons, bactéries, virus).




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable

Fonction du prix du produit et du nombre d'applications réalisées. Dans le cas du Iodus 2, la différence de prix semble très faible.



Charges de mécanisation : Variable

Selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.



Marge : Pas d'effet (neutre)

Pas d'effet dans le cas du Iodus 2, principal SDN utilisé en grandes cultures.



Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant : variable

Selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable

Selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.



Effet sur la santé de l'agriculteur : En augmentation

Qualité de l'image des agriculteurs : Augmentation

Effet limité car il y a tout de même utilisation du pulvérisateur.

Risque sanitaire : Diminution

Lorsque le produit est réellement moins dangereux (cas du Iodus 2) et qu'il permet de réduire l'utilisation de fongicides.


Temps d'observation : Variable

Selon l'effet sur le nombre de passages. Pas d'augmentation avec le principal SDN utilisé en grandes cultures.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
anthracnose de l'épinard agent pathogène (bioagresseur)
bactérie agent pathogène (bioagresseur) Bactérioses sur tomate
helminthosporiose de l'orge MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
mildiou de l'épinard agent pathogène (bioagresseur)
mildiou du tabac agent pathogène (bioagresseur)
oïdium des céréales MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
piétin-verse MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)
septoriose des feuilles MOYENNE agent pathogène (bioagresseur)

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Bion 50 WG
Ministère de l'agriculture
Ministère de l'agriculture, page visitée le 26/01/2012, Site Internet, 2012
Index phytosanitaire ACTA
ACTA
Ouvrage, 2009
La laminarine & la "vaccination" des plantes
Pugin A. (INRA) ; Paulin J.P. (INRA) ; Creemers P. (Station de Gorsem, Belgique) ; Goëmar
Göemar, Multimédia
diaporama
La protection des plantes en stimulant leurs défenses naturelles
Riou V. et Basset P. (Chambre d'Agriculture du Maine et Loire)
Anjou Cultures n°147, avril 2011 (Chambre d'Agriculture du Maine et Loir), Brochure technique, 2011
La stimulation des défenses naturelles des plantes. Un vaccin végétal.
Maumené C. (Arvalis) ; Bousquet N. (Perspectives Agricoles)
Perspectives Agricoles n°355, Avril 2009, Article de presse, 2009

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte biologique
Mode d'action : Atténuation
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

13/09/2018
08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr