EXEMPLE DE MISE EN OEUVRE

Modifier sa rotation pour diminuer les phytos et augmenter son autonomie alimentaire


En cours de rédaction
Dernière modification : 25/11/2020
Voir les contributeurs

Discussion liée

Autres discussions en rapport

Luzerne - Crédits photo : libre de droits

 

Eleveur laitier, Jean-Christophe Lemoine a allongé sa rotation en introduisant de la luzerne. Il a ainsi pu renforcer l’autonomie alimentaire de son exploitation tout en réduisant sa consommation de pesticides. 

 

Leviers mobilisés

  • Diversifier la rotation, avec l’introduction de luzerne, d’orge d’hiver et de triticale pour diminuer les produits phytosanitaires 
  • Introduire de la luzerne pour être autonome en matière azotée, grâce a la fixation symbiotique par la légumineuse, et favoriser l'autoconsommation de céréales. La luzerne permet également la maitrise des adventices par son action étouffante
  • Retarder les dates de semis en céréales pour implanter la culture après le pic de levée des adventices et  avoir le temps de réaliser des faux semis avant l'implantation des céréales afin de déstocker les graines d'adventices
  • Choisir des variétés tolérantes aux pathogènes et observer les parcelles pour diminuer les fongicides 

 

Principaux résultats et enseignements

  •  Sur céréales, le changement majeur est l’observation qui permet d’affiner la nécessité d’intervenir, ainsi que les dates et doses d'interventions.
  • La réduction de la consommation d’herbicides est estimée à environ 20% par rapport à un itinéraire «classique».
  • Au niveau des maladies des céréales, le choix de variétés plus tolérantes, l’observation et l’utilisation des seuils d’intervention permettent une réduction des fongicides
  • Au niveau de la gestion des insectes ravageurs sur les céréales, notamment les pucerons, Jean-Christophe n’intervient jamais en systématique. La luzerne se révèle en plus être un très bon réservoir à auxiliaires (coccinelles), intéressant notamment pour les parcelles de céréales proches.
  • L’introduction  de la luzerne, malgré les opérations de récolte, n’a pas fait augmenter le temps de travail à l’échelle du système. La luzerne assure à la fois le gain d’autonomie alimentaire recherché et la réduction des charges opérationnelles liée à la mise en place d’une culture pérenne.

 

-> PLUS D'INFO DANS LA FICHE TRAJECTOIRE DEPHY FERME

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

25/11/2020
Gentiane Maillet - INRAE - Thiverval Grignon (78850)
ingenieur - gentiane.maillet@inrae.fr