TECHNIQUE

Pâturage des truies sur parcours riche en légumineuses


Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

contribue à
Fonction Service Stratégie
concerne
Culture
est appliqué à
Culture
Voir tous les liens

Truies avant d'accéder à un nouveau paddock

Crédit : ITAB

En cours de rédaction
Dernière modification : 09/04/2021
Voir les contributeurs

Discussion liée

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

L'alimentation est le coût le plus important en élevage porcins, en particulier dans les systèmes d'élevage en plein air. Dans ces systèmes, la consommation d'aliments est plus élevée en raison d'une activité plus physique et de besoins de régulation thermique plus importants.

Le pâturage tournant des truies gestantes permet de réduire la quantité et la teneur en protéines de l’aliment donné aux truies. Lors des périodes de forte croissance de l'herbe, la mise en place d’une conduite de pâturage maximisant l’ingestion d’herbe permet de rationner à 80% de la quantité d’aliment concentré recommandée pendant au moins 3 mois (3 semaines avant la mise bas, donner aux truies un régime complet).

Les mélanges prairiaux avec graminées et légumineuses riches en trèfle sont à privilégier, avec un chargement instantané de 6 à 8 truies pour 250/300 m, Les truies changent de paddock selon leur consommation et la pousse de l’herbe (tous les 2 à 5 jours), avec une entrée dans les paddocks à environ 11 cm et sortie à 6 cm d’hauteur d’herbe, pour limiter le risque de destruction du couvert.

Précision sur la technique :

  • Laissez le temps à la prairie de s'établir avant que les truies ne commencent à pâturer ;
  • Enrichir la prairie avec des légumineuses afin de fournir une bonne valeur nutritionnelle et une bonne appétence pour les truies ;
  • Récolter/éliminer les plantes moins appétantes qui ne sont pas consommées par les truies ;
  • Retirer les truies lorsque la prairie est encore haute (> 6 cm) pour éviter le fouissage des truies et la destruction du couvert;
  • Encourager la création de zones fonctionnelles (zone de couchage, zone d'alimentation) pour que les truies associent le paddock à une «zone d’alimentation»
  • Fournir l'excédent d'herbe sous forme d'ensilage/enrubannage pendant les périodes sans production d'herbe.
  • Prévoir des systèmes de distribution individuelle de l'alimentation pour limiter la compétition alimentaire


Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Tous les types de sols : Facilement généralisable
Plus efficace dans les zones de forte productivité des prairies et sols très portants.

Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable

Plus efficace dans les zones de forte productivité des prairies et sol très portants.



Réglementation



2. Services rendus par la technique


Autonomie protéique


3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation

L’entretien des prairies ne demande peu ou pas de pesticides.



Effet sur la qualité de l'eau : Pas d'effet (neutre)

L’entretien des prairies ne demande peu ou pas de pesticides.

La présence des animaux apporte de l’engrais à la prairie. La mise en place de paddocks peut permettre de mieux répartir les déjections.



Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution

Par rapport à une production d’aliment concentré.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)

Le niveau des performances zootechniques est similaire à une alimentation sans pâturage.



Qualité de la production : Pas de connaissance sur impact


Fertilité du sol : En augmentation

Les légumineuses présentes dans les prairies contribuent à enrichir le sol par la fixation de l’azote. Certaines légumineuses ont également un effet positif sur la structure du sol via leurs systèmes racinaires pivotants (luzerne).

Le pâturage tournant permet de mieux répartir les déjections des truies sur la parcelle.
 




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En diminution

Pour une prairie bisannuelle par rapport à une culture annuelle utilisée pour l’alimentation.



Charges de mécanisation : En diminution
Pour une prairie bisannuelle par rapport à une culture annuelle utilisée pour l’alimentation.

Marge : En augmentation

Cette pratique permet de réduire les coûts d'alimentation et de production (de 16 %) (Roinsard et al., 2019) en raison de la diminution des quantités d'aliments concentrés et du coût par tonne des "aliments de pâturage".




Critères "sociaux"


Temps de travail : Pas d'effet (neutre)

Environ 10 minutes par semaine pour un troupeau de 50 truies pour la gestion des clôtures (sans compter la mise en place des clôtures).

Pour une prairie bisannuelle par rapport à une culture annuelle utilisée pour l’alimentation.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

ITAB, Chambre régionale d’Agriculture Pays de la Loire et IDELE
Multimédia, 2019
Accessible sur  https://wiki.itab-lab.fr/alimentation/?SecAlibio
ITAB, IBB, Chambre régionale d’Agriculture Pays de la Loire et IDELE
Multimédia, 2018
Site Internet, 2019
Antoine Roinsard, ITAB
ITAB, FIBL et IFOAM, 2019

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action :
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

09/04/2021
Gentiane Maillet - INRAE - Thiverval Grignon (78850)
ingenieur - gentiane.maillet@inrae.fr

08/04/2021
Olivia Tavares - ITAB - ANGERS (49100)
charge-mission - olivia.tavares@itab.asso.fr