TECHNIQUE

Cultiver des espèces aux périodes d'implantation variées


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 05/12/2011

Contributeurs initiaux :

François Dumoulin CA 60 francois.dumoulin(at)agri60.fr Fresnoy le Luat (60)
Lionel Jouy Arvalis l.jouy(at)arvalisinstitutduvegetal.fr Boigneville( 91)
Aimé Blatz INRA aime.blatz(at)colmar.inra.fr Colmar (68)
Sébastien Minette CRA Poitou-Charentes sebastien.minette(at)poitou-charentes.chambagri.fr Lusignan (86)
Nicolas Munier-Jolain INRA nicolas.munier-jolain(at)dijon.inra.fr Dijon (21)
Pascal Farcy INRA pascal.farcy(at)epoisses.inra.fr Epoisses (21)
Julien Halska INRA julien.halska(at)grignon.inra.fr Epoisses (21)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Alterner les cultures d'hiver et cultures de printemps dans la rotation. La succession comportera idéalement des cultures semées à chacune des périodes suivantes :  1. fin été/début automne (ex. colza)   ;   2. fin automne/hiver (blé tendre, blé dur, orge d'hiver, pois d'hiver)   ;   3. sortie hiver/début printemps (orge, pois de printemps)   ; 4.  printemps (maïs, betterave, tournesol). Il est préférable d'obtenir une proportion un peu plus importante de cultures d'hiver que de cultures de printemps. Il est possible de réaliser des alternances fortes du type 2 cultures d'hiver puis deux cultures de printemps. Choisir des cultures variées en fonction du contexte pédo-climatique de la parcelle. Attention, cette page ne concerne pas des retards de semis ni les semis précoces, démarches qui ont des paes dédiées.


Exemple de mise en oeuvre :

Passage d'une rotation Colza d'hiver / Blé tendre d'hiver / Orge d'hiver à Colza d'hiver / Blé tendre d'hiver / Orge de printemps, et/ou introduire du pois de printemps : Colza d'hiver / Blé tendre d'hiver / Orge de printemps / Pois de printemps

Précision sur la technique :

Fonctionne surtout avec les adventices à levée peu échelonnée, avec une influence de la possibilité de travailler le sol à différentes périodes de l'année. Peu d'effet sur les chardons.

Influence de la possibilité de travailler le sol à différentes périodes de l'année.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée

Possibilité de réaliser des alternances fortes (ex. 2 cultures de printemps // 2 cultures d'hiver).



Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Il n'est parfois pas possible d'introduire des cultures diversifiées. A adapter en fonction du potentiel de certaines cultures (cultures semées en fin de printemps dans des sols à réserve utile faible, ou en absence d'irrigation) ou relativement aux jours disponibles pour semer (sols hydropmorphes pour les cultures de fin d'hiver-début de printemps).



Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate

La diversification des cultures est parfois délicate et à adapter aux caractéristiques du sol (faible réserve utile, hydromorphie, praticabilité, ... ) qui ne permettent pas toujours un choix important de cultures. La présence d'irrigation peut faciliter l'introduction de cultures différentes (cultures de printemps). Cette technique est bien adaptée au sol avec une réserve utile moyenne à forte, non hydromorphe et à ressuyage assez rapide au printemps. 



Tous les contextes climatiques : Généralisation parfois délicate

Le contexte pédo-climatique peut limiter les possibilités de diversification des dates de semis des cultures, en particulier dans les régions avec un déficit hydrique marqué au printemps  (ex. Sud-Ouest de la France).



Réglementation

La directive nitrate oblige le semis d'une couvert d'interculture avant culture de printemps en zones vulnérables. Cela peut freiner l'adoption de ces cultures. A l'invenrse, les MAE rotationnelles favorisent les rotations diversifiées par des subventions.

Directive nitrate

MAE Rotationnelles




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : INCONNUE


Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
pesticides : DIMINUTION

Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable
consommation d'énergie fossile : VARIABLE

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : Limitation du recours aux herbicides.

Eau : Limitation du recours aux herbicides.

Energie fossile : L'alternance des cultures donne la possibilité de réaliser des désherbages mécaniques supplémentaires, d'où une éventuelle consommation de carburant supplémentaire. Elle donne aussi la possibilité d'introduire des légumineuses, et donc de réaliser des économies importantes d'engrais azotés, et donc d'énergie fossile nécessaire à la fabrication de ces engrais.

Qualité du paysage, populations d'animaux sauvages : Augmentation

Paysage varié (couleur, type de culture), augmentation et diversification des zones d'habitats pour la faune sauvage.




Critères "agronomiques"

Productivité : Variable

Augmentation des rendements de chacune des cultures par maintien voire amélioration de la fertilité physico-chimique du sol et meilleur contrôle du développement des bio-agresseurs. Fonction des effets précédents (diminution pour une culture donnée de la pression adventices), donc amélioration ou préservation du rendement potentiel de chaque culture. Par contre, introduction de cultures de diversification, moins productives au sens de la biomasse produite/ha.



Fertilité du sol : En augmentation

Les cultures n'explorent pas le sol de la même façon, n'y puisent pas les mêmes éléments minéraux, et la diversité des cultures favorise la diversité des populations microbiennes du sol.



Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Biodiversité fonctionnelle : En augmentation

Chaque culture favorise plus ou moins certaines espèces sauvages. En diversifiant les cultures pour varier les dates de semis, on favorise la biodiversité. Cependant, l'existence d'intercultures longues dans les rotations peut se traduire par un travail du sol plus intense et régulier, ce qui peut nuire à la macrofaune du sol.



Autres critères agronomiques : En diminution

Populations de bioagresseurs (maladies, insectes) :  Diminution

Un maillage de cultures diversifiées dans un territoire peut limiter l'extension de certains bioagresseurs. De même, la diversification des espèces sur une parcelle permet de limiter le développement et la multiplication de maladies ou ravageurs des cultures (ex. oïdium, piétin verse, nématodes, orobanche, sclérotinia). La présence de culture d'été permet de travailler le sol pour lutter efficacement contre les limaces.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En diminution

Moins d'herbicides, de pesticides (effet rotation) et d'azote (en cas d'introduction de légumineuses).



Charges de mécanisation : Variable

L'introduction de nouvelles cultures nécessite, éventuellement, l'acquisition de matériel spécifique (semoir, outil de déchaumage). Mais les pointes de travail peuvent être écrêtées, permettant de limiter la taille du matériel et parfois la puissance de traction nécessaire.



Marge : Variable

Sur chaque culture, évolution variable des charges et augmentation des rendements, donc évolution variable de la marge. Sur la rotation, introduction de cultures parfois moins rémunératrices. Nécessité de raisonner les marges brutes et directes sur l'ensemble de la succession.



Autres critères économiques : Variable

Consommation de carburant : variable

Variable selon les cultures retenues.

Possibilités de débouchés : Diminution

Une diversité des périodes de semis se traduit généralement par une diversité des espèces. Il peut être difficile de trouver des débouchés pour certaines de ces espèces.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable

Selon les cultures choisies et la nécessité d'augmenter le recours au désherbage mécanique.



Période de pointe : En diminution

Diminution des périodes de "surcharge" de travail (ex. automne) par étalement des travaux mais répartition différente sur l'année (moins de périodes "creuses"), mais fragmentation de certains chantiers (pulvérisation par exemple) ce qui peut conduire à augmenter le temps de préparation des outils et le temps de déplacement.



Temps d'observation : En augmentation

Du fait de la diversité des cultures à suivre.

Nécessité de formation des agriculteurs : Augmentation

Il est nécessaire d'apprendre à conduire de nouvelles cultures. De plus, pour ceratines cultures de diversification il n'existe pas toujours de référence locale (agriculteurs voisins, conseillers compétents sur des cultures spécifiques).





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Amarante blanche MOYENNE adventices
Amarante blite MOYENNE adventices
Amarante hybride MOYENNE adventices
Amarante réfléchie MOYENNE adventices
abutilon de Théophraste MOYENNE adventices
agrostis jouet du vent MOYENNE adventices
arabette de Thalius MOYENNE adventices
armoise vulgaire MOYENNE adventices
barbarée intermédiaire MOYENNE adventices
bident tripartite MOYENNE adventices
calépine irrégulière MOYENNE adventices
cardamine hérissée MOYENNE adventices
chrysanthème des moissons MOYENNE adventices
crépis de Nîmes MOYENNE adventices
datura stramoine MOYENNE adventices
digitaire sanguine MOYENNE adventices
fenouil commun MOYENNE adventices
grémil des champs MOYENNE adventices
panic pied-de-coq MOYENNE adventices
passerage des champs MOYENNE adventices
passerage drave MOYENNE adventices
sétaire verticillée MOYENNE adventices

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Des alternatives de lutte plus efficaces que les herbicides
Gloria C. (Réussir Grandes Cultures)
Réussir grandes cultures, 19/09/2008, Article de presse, 2008
Des parcelles plus propres avec moins d'herbicides
Mischler P., Lheureux S., Dumoulin F., Menu P., Sené O.
Agrotransfert Ressources et territoire / Chambres d'agriculture Aisne, Oise et Somme, Brochure technique, 2007
Production intégrée et adventices
Pernel J.
Agrotransfert Ressources et territoire / Chambres d'agriculture de Picardie / ENITA Clermont-Ferrand, Travaux universitaires, 2008
Mémoire d'ingénieur
Stratégies de protection des cultures économes en produits phytosanitaires
Gran-Aymerich L.
Ministère de l'agriculture et de la pêche, ENSA Montpellier, Brochure technique, 2006
Conception et évaluation multicritères de prototypes de systèmes de culture dans le cadre de la Protection Intégrée contre la flore adventice en grandes cultures.
Munier-Jolain N. (INRA) ; Deytieux V. (INRA) ; Guillemin J.P. (Agrosup Dijon) ; Granger S. (Agrosup Dijon) ; Gaba S. (INRA)
Innovations Agronomiques 3, 75-88, Article de revue avec comité, 2008

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Evitement
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

22/02/2018
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr

08/11/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr

25/10/2017
Julien Halska - Chambre d'Agriculture de Saône-et-Loire - Mâcon (71000)
conseiller-chambre-agriculture - jhalska@sl.chambagri.fr