TECHNIQUE

Optimiser les conditions d'application pour les apports d'azote


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Date de dernière modification: 12/12/2011

Contributeurs initiaux :

François Dumoulin CA 60 francois.dumoulin(at)agri60.fr Fresnoy le Luat (60)
Philippe Eveillard UNIFA peveillard(at)unifa.fr Paris (75)
Adeline Michel CERFRANCE Normandie amichel(at)50.cerfrance.fr Fleury sur Orne (14)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Réaliser les apports d'azote en évitant les conditions favorables à la volatilisation : temps chaud, sec et venteu, faible hygrométrie, couvert végétal peu dense. 15 à 20 mm de pluviométrie dans les 15 jours suivant l'apport sont nécessaires pour que l'azote passe dans la solution du sol et soit absorbable par la culture : les apports à des période où la probabilité de rencontrer une telle pluviométrie est faible sont donc à éviter. Intégrer les prévisions météo à 3/5 jours pour décider de l'apport avant une période pluvieuse
 


Exemple de mise en oeuvre : Réaliser les apports à des périodes où la probabilité d'enregistrer 15 à 20 mm de précipitations dans les 15 jours qui suivent est suffisante et intervenir par temps frais et humide.

Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Facilement généralisable
Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Généralisation parfois délicate

Cette technique peut être difficile à mettre en œuvre dans les régions où les périodes de fort besoin des cultures en azote coïncident avec des périodes de faible pluviométrie : compromis à trouver entre satisfaire le besoin de la culture au bon moment et la fenêtre annoncée de période pluvieuse.

Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
acidification : DIMINUTION
émission phytosanitaires : DIMINUTION
émission GES : DIMINUTION
émission de particules : DIMINUTION


Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution
consommation d'énergie fossile : DIMINUTION
consommation de phosphore : DIMINUTION


Autre : Pas d'effet (neutre)

La réalisation des apports d'azote dans de bonnes conditions climatiques limite les émissions d'ammoniac.

La réalisation des apports d'azote dans des conditions favorables à leur efficacité permet de réduire l'utilisation d'engrais minéraux à la stricte quantité nécessaire pour couvrir les besoins des cultures. Elle permet donc de diminuer la consommation d'énergie fossile liée à la fabrication d'engrais utilisés de façon inefficace.

La réalisation des apports d'azote dans des conditions favorables à leur efficacité permet de réduire l'utilisation d'engrais minéraux à la stricte quantité nécessaire pour couvrir les besoins des cultures. Elle permet donc de diminuer les dégagements de gaz à effet de serre liés à la fabrication d'engrais utilisés de façon inefficace.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)
Par rapport à un apport d'azote en excès pour compenser les pertes par volatilisation, la réalisation des apports dans des conditions favorables à leur efficacité a un effet neutre sur le rendement. Mais par rapport à une fertilisation équilibrée dont une partie n'est pas valorisée en raison de pertes par volatilisation, la réalisation des apports dans des conditions permettant d'éviter ces pertes permet aussi d'éviter les pertes de rendement liées à un phénomène de carence azotée.

Fertilité du sol : Variable


Stress hydrique : Variable


Biodiversité fonctionnelle : Variable



Critères "économiques"


Charges opérationnelles : En diminution
La réalisation des apports d'azote dans des conditions favorables à leur efficacité permet de réduire l'utilisation d'engrais minéraux à la stricte quantité nécessaire pour couvrir les besoins des cultures. Elle permet donc de diminuer les charges de fertilisation.

Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)


Marge : En augmentation


Autres critères économiques : En augmentation

Marges sur la rotation :Augmentation

La réalisation des apports d'azote dans des conditions favorables à leur efficacité permet, soit de réduire les charges de fertilisation sans pénaliser le rendement, soit d'éviter des pertes de rendement par carence azotée pour une même quantitée épandue, donc d'améliorer la marge de la culture.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Période de pointe : Pas d'effet (neutre)


Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Fertilisation azotée - Optimiser l'efficacité des apports en culture
Cohan J.P. (Arvalis)
Perspectives agricoles n°352, p24-27, Article de presse, 2009

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action :
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

16/07/2018
21/09/2017
sebastien minette - CRA Nouvelle Aquitaine - Lusignan (86600)
conseiller-chambre-agriculture - sebastien.minette@na.chambagri.fr

25/08/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr