TECHNIQUE

Réaliser des apports de compost

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

(image en en-tête :épandeur de fumier)

 

Date de dernière modification: : 01/12/2011

Contributeurs initiaux :

Adeline Michel CER FRANCE Normandie amichel(at)50.cerfrance.fr Fleury sur Orne (14)
       
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Favoriser la dégradation biologique en conditions humides et aérées d'effluents d'élevage, de déchets verts… Le compostage permet une réduction du volume des effluents (50 % environ) et une hygiénisation du produit (destruction des graines d'adventices, des pathogènes...) du fait de la montée en température provoquée par l'activité biologique (6 semaines au dessus de 40°C dont 10 jours à plus de 60°C sont nécessaires pour cela). Les conditions favorables à la dégradation biologique nécessitent un à plusieurs retournement d'andains (à l'aide d'un retourneur d'andain ou d'un épandeur à poste fixe) permettant de favoriser l'aération du compost. Le compost obtenu peut être épandu à raison de 10 à 15 tonnes par hectare.


Exemple de mise en oeuvre :

Compost de fumier de bovin pailleux, co-compostage de fumier de bovin mou et de déchets verts, compost de fumier de volailles…



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Exploitation


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Facilement généralisable
Tous les types de sols : Facilement généralisable

L'apport de compost présente un intérêt particulier sur les sols limoneux sensibles à la battance et l'érosion.



Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : Variable
émission GES : VARIABLE

Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
N.P. : DIMINUTION

Effet sur la consommation de ressources fossiles : Variable
consommation d'énergie fossile : VARIABLE

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : Le compostage implique la consommation de carburant, donc l'émission de gaz à effet de serre, pour le retournement des andains. Cependant, la réduction de volume permet de limiter la consommation liée à l'épandage par rapport à l'épandage de produits bruts.

Eau : La libération d'azote par le compost est plus lente que dans le cas d'effluents bruts (matière oganique stable à minéralisation lente). Le risque de transfert d'azote vers l'eau est ainsi limité.

Energie fossile : Le compostage implique la consommation de carburant pour le retournement des andains. Cependant, la réduction de volume permet de limiter la consommation liée à l'épandage.




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)


Fertilité du sol : En augmentation

L'apport de compost contribue efficacement et durablement à améliorer le taux de matière organique du sol.



Stress hydrique : En diminution

L'apport de compost contribue efficacement et durablement à améliorer le taux de matière organique du sol et donc la réserve utile.



Biodiversité fonctionnelle : En augmentation

L'apport de compost contribue à améliorer l'activité biologique des sols.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable

Dans certains cas et sur le long terme, des apports réguliers de compost peuvent permettre de réduire les apports d'engrais minéraux.



Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)

Les charges de mécanisation qu'implique le compostage (mise en andains, retournement…) sont compensées par la diminution des charges liées à l'épandage par rapport à l'épandage du produit brut (volume divisé par deux). Le coût du compostage (retournement d'andain réalisé par un tiers) revient en moyenne à 0,77 € par tonne de fumier composté pour deux passages.



Marge : Pas d'effet (neutre)



Critères "sociaux"


Temps de travail : En diminution

Le temps de travail lié à la mise en andain et au retournement est compensé par la diminution du temps de travail lié au chargement et à l'épandage (volume divisé par deux).



Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
adventices MOYENNE adventices

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Compostage des déchets verts - Les agriculteurs au service des collectivités
Gloria C.
Réussir Grandes cultures, Article de presse, 2005
Le compost : une arme fatale contre battance et érosion !
Agroperspectives
Article de presse, 2011
Valorisation des déchets verts - Le compostage expliqué à travers une charte nationale
Gloria C.
Réussir Grandes cultures, Article de presse, 2005

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Contrôle cultural
Mode d'action : Action sur le stock initial
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Reconception
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

12/07/2018
01/09/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr