EXEMPLE DE MISE EN OEUVRE

Système IGP Côtes de Gascogne basé sur une forte mécanisation du vignoble

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

Voir tous les liens

Aboutie
Dernière modification : 17/08/2020
Voir les contributeurs

Discussion liée

Autres discussions en rapport

Système de conduite en cordon libre et taille mécanique sur Colombard, IGP Côtes de Gascogne, domaine Mons (32) (Crédit photo : IFV Sud-ouest). 

 

Cette expérimentation a été conduite de 2013 à 2018 dans le cadre du projet Ecoviti Sud Ouest, sur le Domaine Expérimental Viticole Tarnais à Château de Mons (32). Ce projet à pour objectif d'expérimenter des systèmes viticoles innovants à faible niveau d’intrants phytopharmaceutiques sur le bassin Sud-Ouest.

Le système présenté ici n'emploie pas d'herbicide et vise une réduction d’au moins 50% de l’utilisation des produits phytosanitaires systémiques. Il a été conçu dès la plantation de la vigne pour permettre la mise en place d’un mode de conduite original basé sur la mécanisation de la taille et d’un maximum de taches au vignoble.

 

Leviers mobilisés

 

Résultats et enseignements

Le cépage Colombard est très fertile et productif, ce qui est le critère recherché ici. Il est un peu sensible à l’oïdium et à la pourriture grise lors de la maturité des baies. Les traitement insecticides sont principalement dû aux traitements obligatoires Flavescence dorée (3).

Le système semble avoir atteint une certaine stabilité et permet d’améliorer les objectifs de rendement malgré une réelle rupture dans l’IFT : en moyenne -58% par rapport à l’IFT moyen de Midi-Pyrénées (18,5 en 2013).

L’autre élément technique essentiel du système est l’obtention d’un certain niveau de rendement couplé à une qualité aromatique des vins. Ces deux critères sont essentiels à la rentabilité économique en IGP Côtes de Gascogne. Après 4 années de mise en place et en production de la vigne, les résultats techniques se stabilisent et atteignent les objectifs de résultats fixés. Les rendements inférieurs à l'objectif sont liés à la jeunesse de la vigne (système racinaire non adulte) ainsi qu'à la pression oïdium de l'année 2015. 

La réflexion menée sur l’entretien du sol est déterminante. Les choix techniques doivent allier trois modes : le désherbage mécanique un rang sur deux en alternance avec l’enherbement naturel pour assurer la portance du sol et la mise en place d’engrais verts pour permettre l’apport de fertilisants et la structuration du sol. Cette combinaison a permis d’assurer un niveau satisfaisant de vigueur à la vigne

 

->PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

 

 

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

17/08/2020
Le Bars Jordan - ACTA
charge-mission - jordan.le-bars@acta.asso.fr