TECHNIQUE

Apporter de la matière organique dans le sol

Aboutie
Dernière modification : 30/01/2024
Voir les contributeurs

Productions concernés

  • Cultures annuelles et pluriannuelles
  • Cultures pérennes
  • Céréales à paille
  • Grandes cultures légumineuses
  • Grandes cultures
  • Horticulture - Plante à parfum aromatique et médicinales
  • Cultures fourragères
  • Cultures légumières
  • Arboriculture et petits fruits
  • Vigne
  • Prairie

Levier correspondant

Améliorer les propriétés du sol

Crédit : INRAE

Description de la technique

Différents matériaux peuvent être apportées au sol afin d'améliorer son taux de matière organique (Carbone organique des sols ; 2014 ; ADEME) :

Le semis de couverts d'engrais verts ou CIPAN fait également partie des pratiques qui permettent d'enrichir le sol en matière organique. Cette technique est abordée dans le levier Assurer une couverture régulière du sol.

Ressources disponibles

Exemples de mise en oeuvre
Améliorez vos sols avec le compost (vidéo)
2021, Chambre d'agriculture Tarn-et-Garonne

Mécanisme(s) d'action

L'enrichissement du sol en matière organique permet : 

  • D'améliorer l'infiltration de l'eau dans le sol ;
  • D'augmenter les capacités de rétention d'eau dans le sol ;
  • Une meilleure pénétration du système racinaire dans le sol.

Concernant plus particulièrement le biochar, celui-ci est plébiscité pour sa capacité à retenir l'eau et à la relâcher de manière progressive dans le sol grâce à la porosité de sa structure. Par ailleurs, il améliore la fertilité du sol (biologique et chimique).

Condition(s) d'efficacité

  • La quantité de matière organique apportée va influer sur le stockage de l'eau. 
  • L'apport combiné à un travail du sol réduit permet sur le long terme de bénéficier des effets de l'augmentation de la macrofaune du sol (amélioration de l'infiltration et de la prospection racinaire). 
  • La matière organique s'associe bien avec les argiles et limons, et moins bien aux textures grossières.
  • Concernant le biochar, l'efficacité est très dépendante de la porosité totale du biochar ainsi que du type de connectivité de ses pores.

Limites(s)

L'utilisation de biochar peut avoir des effets négatifs selon son origine (apport potentiel de polluants). Il peut augmenter le pH du sol, c'est pourquoi il est à privilégier sur sols acides. Le biochar peut aussi réduire l'efficacité des intrants chimiques (Beaucoup de questions demeurent sur les biochars ; 2023 ; Paysan Breton).

Evaluation de la technique

Délai de mise en place Ce critère évalue le pas de temps nécessaire à l’agriculteur/agricultrice pour mettre en place cette technique. ​Ce délai comprend à la fois le temps de réflexion nécessaire en amont de sa mise en place, et le temps de travail technique. . . . . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Coût Ce critère évalue le coût à la charge de l’agriculteur/agricultrice (éventuelles subventions déduites) pour la mise en œuvre et l’entretien de cette technique. Il comprend le temps de travail et l’investissement (intrants, matériels, etc.). . . . . . . . . . . . 1 : Faible . . . . . . . . . . . . . . . 2 : Modéré . . . . . . . . . . . . . . 3 : Elevé . . . . . . . . . . . .
Délai d'effet Ce critère évalue le pas de temps nécessaire pour que la technique améliore la résilience de l’exploitation (économique, agronomique, sociale, etc.). . . . . . . . . . . . . 1 : Moins de 1 an . . . . . . . . . 2 : Entre 1 et 3 ans . . . . . . . . 3 : Plus de 3 ans . . . . . . . . .
Effet sur l'atténuation Ce critère évalue la capacité de la technique à contribuer à l’atténuation du changement climatique à l’échelle de l’exploitation.​ Cet effet peut être neutre ou positif. L’atténuation s’entend par une réduction significative des émissions de GES (en priorité protoxyde d’azote, méthane et dioxyde de carbone) et/ou une augmentation du stockage de carbone.

Positif

  • Le coût dépend de la filière et du territoire (nature de la matière organique apportée et conditions de disponibilité), ainsi que du matériel déjà disponible sur l’exploitation.
  • L’effet sur l’atténuation est neutre à positif car il dépend de la nature de la matière organique apportée.


Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

30/01/2024
Elsa Galiano - ACTA - Pantin (93500)
charge-mission - elsa.galiano@acta.asso.fr