TECHNIQUE

Pratiquer l'enherbement total en vigne


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

L’enherbement total en vigne consiste à remplacer le désherbage par l’entretien d’un couvert herbacé sur le cavaillon, alors que l’enherbement des inter-rangs est déjà pratiqué. De ce fait, l’enherbement est présent sur la totalité de la surface de la parcelle viticole.

L’enherbement total recouvre une large palette de situations compte tenu de :

  • la diversité des enherbements possible : spontanés ou semés  ;
  • la diversité des modes de gestion (fréquence, hauteur de tonte).

L’enherbement total est envisageable dans certaines situations : vignobles de la façade atlantique, sols profonds, objectif de production contrôlé, parcelles vigoureuses. Dans les autres cas, l’enherbement sous le rang peut être associé à des pratiques dans l’inter-rang moins concurrentielles pour la vigne comme le désherbage mécanique ou un enherbement temporaire.

Précision sur la technique :

  • Implantation

La majorité des parcelles agées d'au-moins 3 ans peuvent être enherbées et le choix des espèces implantées, qui peuvent être mélangées, est à raisonner en fonction de la situation pédoclimatique et du comportement attendu du couvert (concurrence, pérennité, résistance à la sécheresse).


Source : IFV, vignevin-occitanie.com

Il est préférable de semer à l'automne pour faciliter l'implantation du couvert, sans besoin de fertilisation en plein car le risque d'augmenter la vigueur du gazon est trop grand. Les semis sont en général réalisés en prestation de service.

  • Entretien :

L'entretien doit être soigné la première année pour assurer une bonne implantation du gazon. Les passages de tracteur dans de mauvaises condition sont à éviter. L'entretien s'effectue par tontes (3 à 5 par an). L'entretien du cavaillon peut être réalisé de manière mécanique (voir Désherber mécaniquement l'interceps), thermique ou chimique. Le cavaillon peut également être laissé en Enherbement Naturel Maîtrisé (ENM).

  • Renouvellement :

Il dépend des espèces choisies et peut être renouvelés tous les 5 ans voir tous les 8-10 ans, en fonction de son état de propreté.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle
Exploitation


Application de la technique à...

Tous les types de sols : Généralisation parfois délicate
La majorité des parcelles peuvent être enherbées, à l'exception de celles aux sols superficiels souffrant d'un important stress hydrique et des parcelles non mécanisables (forte pente par exemple) qui ne permettent pas une mécanisation classique de la tonte

Tous les contextes climatiques : Pas généralisable
Océanique

L’accentuation de la contrainte hydrique et azotée n’est pas supportable dans tous les vignobles sous tous les climats.



Réglementation

Influence
POSITIVE

L’évolution de la réglementation pousse à utiliser des techniques alternatives au désherbage chimique




2. Services rendus par la technique


Régulation et gestion des adventices


3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
L'enherbement de la parcelle permet de supprimer le recours aux herbicides pour désherber l'intercep et le rang.

Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
L'enherbement de la parcelle permet de supprimer le recours aux herbicides pour désherber l'intercep et le rang et limite les transferts de produits phytosanitaires.

Effet sur la consommation de ressources fossiles : En augmentation
Les interventions de tonte sous le rang sont à la fois plus nombreuses et plus énergivores que l'utilisation d'une rampe de désherbage.


Critères "agronomiques"

Productivité : En diminution

L’enherbement total du vignoble a toujours un impact prononcé sur la productivité, la compétition des couverts végétaux par rapport à la vigne étant globalement assez proportionnelle à la surface occupée au sol. Cette baisse du rendement peut être partiellement compensée après plusieurs années d'implantation en fonction de la possibilité des racines de la vigne à se développer davantage en profondeur.



Qualité de la production : Pas d'effet (neutre)

Il n’y a pas d’effet pour un objectif de production équivalent. Selon l’objectif de production, la qualité perçue dépend de la quantité de récolte et de la concentration des baies. Avec l’enherbement total, la maturité peut être un peu supérieure et l’alimentation azotée des baies inférieure.



Fertilité du sol : En augmentation
La couverture du sol assure une protection de la surface du sol vis-à-vis de la pluie et permet ainsi de limiter le ruissellement et l'érosion des sols.
L'enherbement est aussi une source de matière organique et a un effet décompactant du tissu racinaire, améliorant la stabilité structurale, la porosité et la perméabilité du sol.


Stress hydrique : Variable

Selon le type de sol et la nature de l’espèce plantée, l’enherbement peut induire une concurrence hydrique au vignoble. Si celle-ci est constatée visuellement de manière préoccupante, on peut envisager de passer un défanant léger.

Pour en savoir plus, consultez l'article de l'IFV sur l'enherbement et la gestion du stress hydro-azoté.



Biodiversité fonctionnelle : En augmentation
L'enherbement permet de créer une niche écologique pour les auxiliaires, comme les typhlodromes.

Vigueur : En diminution

L'enherbement est à l'origine d'une concurrence hydro-azotée qui se manifeste entre autres par une réduction de la vigueur de la vigne.

Pour en savoir plus, consultez le compte-rendu de recherche de l'IFV de l'effet de l'enherbement semé sur la vigueur de la vigne.



Teneur en azote des moûts : En diminution

La concurrence azotée est à l’origine d’une diminution de la teneur en azote des moûts. Elle peut être corrigée par des apports au sol localisés sous le rang (par exemple 50 kg/ha d’ammonitrate sous le rang début mai), par pulvérisation d’azote foliaire autour de la véraison, par addition d’activateurs de fermentation sur moûts.

Pour en savoir plus, consultez l'article de l'IFV sur l'enherbement et la gestion du stress hydro-azoté, ainsi que la vidéo sur l'impact de l'entretien sous le rang sur l'azote des moûts.




Critères "économiques"


Charges de mécanisation : En augmentation

L'entretien de l’enherbement sur toute la surface impose un équipement spécifique (semis, tonte), plus coûteux qu’une rampe de désherbage.

Voir ici un exemple de coût de gestion d'un enherbement de la vigne (source : IFV, vignevin-occitanie.com).



Marge : Variable
Dépend du nombre d'interventions de tonte annuelles et du débit de chantier (vitesse de travail). L'impact sur le rendement peut jouer sur le revenu et donc sur la marge.


Critères "sociaux"


Temps de travail : En augmentation

Le temps de travail consacré à la tonte peut être important selon le matériel choisi et la fréquence de tonte nécessaire.



Période de pointe : En augmentation




4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

IFV, Multimédia, 2018
IFV, Multimédia, 2011
Serrano E., Dufourcq T., David N.
IFV, Brochure technique
IFV, Site Internet
Assaoui S.
Multimédia, 2015
VignevinFrance, Multimédia, 2018

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action :
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

05/06/2019
20/03/2019
GAVIGLIO Christophe - IFV - Brames Aigues (81310)
ingenieur - christophe.gaviglio@vignevin.com

05/07/2018
Le Bars Jordan - ACTA
charge-mission - jordan.le-bars@acta.asso.fr