TECHNIQUE

Pratiquer le strip-till


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

(image en en-tête :production de coton utilisant la méthode strip-till ; auteur : soil science ; licence :(CC BY 2.0))

 

Date de dernière modification: 10/01/2012

Contributeurs initiaux :

Jean-François Dobrecourt CA 89 jf.dobrecourt(at)yonne.chambagri.fr Avallon (89)
Jean-Michel Hilaireau INRA jean-michel.hilaireau(at)lusignan.inra.fr St Laurent de la Prée (17)
Adeline Michel CERFRANCE Normandie emichel(at)50.cerfrance.fr Fleury sur Orne (14)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

 

Le strip till consiste à ne travailler le sol que sur la ligne de semis. Technique intermédiaire entre les techniques culturales sans labour sur toute la surface et semis direct, on peut distinguer le strip till en décomposé (le travail de la ligne de semis est réalisé plus ou moins longtemps avant le semis) et le strip till en combiné (le travail du sol est réalisé simultanément au semis). Des distinctions peuvent également être faites entre les outils employés, selon leur profondeur de travail, et selon qu'ils bouleversent ou non les horizons. Le travail du sol peut également être combiné à l'apport d'engrais localisé sur la ligne de semis, ou au semis de couverts végétaux sur la ligne de semis ou sur l'interrang.



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate

Le strip till n'est adapté qu'aux cultures semées à grand écartement (maïs, soja, tournesol, betterave, colza…)



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : Variable
émission GES : DIMINUTION
émission de particules : VARIABLE


Effet sur la qualité de l'eau : Variable
N.P. : DIMINUTION
pesticides : VARIABLE


Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution
consommation d'énergie fossile : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

Air : La présence de résidus en surface peut accentuer les émissions d'ammoniac, par augmentation de la surface de contact entre fertilisant azoté et l'air, dans le cas de fertilisation azotée sous forme liquide. Mais la limitation du travail du sol à la ligne de semis est souvent combinée à une fertilisation localisée qui limite le risque de pertes par volatilisation. La limitation du travail du sol à la ligne de semis permet de réduire les émissions de dioxyde de carbone liées à la consommation de carburant. Les émissions de protoxyde d'azote peuvent être accentuées en cas de fertilisation en plein (conditions favorables à la dénitrification sur l'interrang), mais dans le cas d'une fertilisation localisée, ce risque est limité.

Eau : La limitation du travail du sol à la ligne de semis joue sur les transferts d'azote par lessivage ou les transferts de phosphore par ruissellement. L'impact sur les transferts de produits phytosanitaire est variable : la présence de résidus en surface limite les transferts par ruissellement, l'augmentation du taux de matière organique favorise la rétention et la biodégradation par les micro-organismes mais la porosité verticale peut favoriser les transferts par lessivage en période de drainage.

Energie fossile : La limitation du travail du sol à la ligne de semis conduit à limiter la surface travaillée, donc la consommation de carburant. Cette diminution est variable en fonction du type d'outil employé (travail profond ou superficiel).




Critères "agronomiques"

Productivité : Pas d'effet (neutre)
Contrairement aux techniques culturales simplifiées avec travail superficiel ou au semis direct, le strip till permet de restaurer des conditions favorables au développement des cultures sur la ligne de semis, si il est réalisé dans de bonnes conditions.

Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)


Stress hydrique : En diminution

La limitation du travail du sol à la ligne de semis doit aboutir à une augmentation de la teneur en matière organique sur l'interrang, voire sur l'ensemble de la surface, qui conduit à augmenter la capacité volumique du sol. De plus, en favorisant l'activité biologique du sol, cette technique doit contribuer à préserver la porosité verticale, favorisant ainsi l'exploration racinaire. Enfin, la présence de résidus en surface favorise l'infiltration et limite l'évaporation.



Biodiversité fonctionnelle : En augmentation

La limitation du travail du sol à la ligne de semis favorise la vie du sol en général.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Pas d'effet (neutre)


Charges de mécanisation : En diminution

La limitation du travail du sol à la ligne de semis implique l'acquisition de matériel spécifique. Elle permet cependant de fortement réduire la consommation de carburant pour l'implantation des cultures.



Marge : En augmentation

La diminution des charges de mécanisation à rendement équivalent conduit à une amélioration de la rentabilité.



Autres critères économiques : En diminution

Consommation de carburant : Diminution

La limitation du travail du sol à la ligne de semis conduit à limiter la surface travaillée, donc la consommation de carburant. Cette diminution est variable en fonction du type d'outil employé (travail profond ou superficiel).




Critères "sociaux"


Temps de travail : En diminution

Limiter le travail du sol à la ligne de semis permet d'accroître les débits de chantier d'implantation. La diminution de la charge de travail est variable selon le type de strip till pratiqué (en décomposé ou en combiné).



Temps d'observation : En augmentation

Limiter le travail du sol à la ligne de semis constitue un changement de pratique et implique donc un temps d'apprentissage.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Strip-Till : travailler moins pour gagner plus
Ludovic Vimond
Réussir grandes cultures n°246, p50-57, Article de presse, 2011

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs :
Mode d'action :
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

16/07/2018