TECHNIQUE

Mettre en place des paillages ou des mulchs en cultures légumières


1. Présentation


Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Crédit photo : Paillage plastique pour culture sous abris - © INRA

 

Informations initialement issues du Guide pratique pour la conception de systèmes de culture légumiers économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique T20.

 

Principe :

Technique qui consiste à disposer sur le sol des matériaux formant un écran, en vue de limiter le développement des adventices, protéger le sol des pluies battantes, limiter l'évaporation, prévenir la salissure des légumes... Les matériaux utilisables sont divers : films plastiques, paille, écorces …

Précision sur la technique :

La mise en place doit se faire juste avant la plantation de la culture et après la préparation du sol.

Le sol doit être propre, bien préparé, comme pour une culture.

Le paillage doit être déroulé sur un sol soigneusement préparé et ressuyé ; il doit être fixé sur les bords à l’aide de terre.

Pour les films plastique, le choix du type de paillage (en particulier la couleur) dépend notamment de l'objectif recherché et de la culture. Par exemple , un paillage noir (plus efficace contre les adventices) pénalise le réchauffement du sol ; dans le cas de cultures exigeantes comme le melon, il est conseillé de choisir un paillage opaque thermique (réchauffement du sol, limite les adventices).

Pour limiter le recours aux herbicides, il est important de combiner le paillage à d’autres techniques de gestion des adventices au sein du système de culture, comme par exemple le faux semis, une succession diversifiée, l’alternance labour/non labour, l’utilisation de désherbage mécanique (voir fiches dédiées).



Période de mise en œuvre
Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre
Parcelle


Application de la technique à...

Toutes les cultures : Facilement généralisable

Facilement généralisable

Technique applicable à diverses cultures légumières en plein champ (salades, melon...) sous abris (laitue, tomate...) et sous serres (concombre, tomate...).



Tous les types de sols : Facilement généralisable
Facilement généralisable

Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable

Facilement généralisable

Réglementation

Il existe une norme Afnor pour les paillages biodégradables.

La norme NF EN 17033 Plastiques - Films de paillage biodégradables thermoplastiques pour utilisation en agriculture et horticulture - Exigences et méthodes d’essai a été publiée le 24 janvier 2018.

Les paillages plastiques suivent la réglementation générale sur les déchets pour leur recyclage.




2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture


Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air : En augmentation
émission phytosanitaires : DIMINUTION

Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation
pesticides : DIMINUTION

Autre : Pas d'effet (neutre)

 

Commentaires :

Qualité de l'eau et de l'air :Diminution des transferts de polluants vers l’eau et l’air grâce à la réduction des herbicides et fongicides et à la réduction du lessivage.

Consommation d'énergies fossiles : Réduction de la consommation de carburant si le paillage remplace des traitements (herbicides, fongicides).

Autres impacts : Augmentation de la quantité de déchets qui doivent être traités après usage, en particulier dans le cas d'utilisation de matières plastiques non recyclables.




Critères "agronomiques"

Productivité : En augmentation

En augmentation

Diminution du risque de contamination des feuilles et des fruits par certains bio-agresseurs telluriques (Sclerotinia et Rhizoctonia en salade et melon)



Qualité de la production : En augmentation
Augmentation de la qualité visuelle grâce à la propreté du produit récolté

Fertilité du sol : En augmentation

En augmentation

Augmentation du taux de matière organique dans le cas de mulch

Protection de la structure du sol (tassement, érosion, battance) contre les pluies en plein champ

Limitation du risque de lessivage



Stress hydrique : Variable

Variable

En principe, maintien plus long de l’humidité au sol.




Critères "économiques"


Charges opérationnelles : Variable

Variable

Réduction de la consommation d’eau ;

Economie de MO (arrachage des herbes) ou de traitements ;

Nécessite un investissement allant de 0,05 à 0,15 €/m² (2013) en fonction de l’épaisseur, du type de paillage et du pourcentage de couverture du sol ;

Le traitement des déchets peut atteindre 75 €/t (2013) lorsque les plastiques non dégradables ont un niveau de salissure supérieur à 60 %.




Critères "sociaux"


Temps de travail : Variable

Temps global de travail : Variable

Le temps de pose dépend de la mécanisation.

Dans le cas des mulchs, les temps de broyage, transport, épandage et enfouissement peuvent être longs.

Pour certaines cultures (salade…), la récolte peut être facilitée.

Dans le cas des paillages biodégradables, un broyage en fin de culture peut être nécessaire.





4. Organismes favorisés ou défavorisés


Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
escargot MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite Dans le cadre de mulchs végétaux les limaces et les escargots peuvent être favorisés
limace MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite Dans le cadre de mulchs végétaux les limaces et les escargots peuvent être favorisés
rhizoctone brun MOYENNE agent pathogène (bioagresseur) Certaines espèces de champignons peuvent être favorisés par un microclimat crée par du paillage plastique (rhizoctonia par exemple)

Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
adventices FORTE adventices
mouches des cultures légumières MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite La présence d’un paillage plastique ou d’un mulch végétal peut perturber les pontes de certaines espèces de mouches (Delia platura, Delia radicum, Psila rosae) sur le sol ou au collet de plantes
sclérotinia FAIBLE agent pathogène (bioagresseur) La présence d’un paillage plastique sur le sol peut éventuellement éviter la contamination des plantes par la projection de spores présentes dans la terre (cas de sclérotinia en culture de laitue)
thrips des cultures légumières MOYENNE ravageur, prédateur ou parasite La présence d’un paillage plastique ou d’un mulch végétal de couleur claire (mulch de chènevotte par exemple) sur le sol perturbent la reconnaissance des cultures de plein champ par les thrips ainsi que leur cycle biologique.

Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions
Araignées FORTE Ennemis naturels des bioagresseurs Dans le cas de mulchs végétaux les Carabidés, araignées, champignons antagonistes, vers de terre et autres organismes détritivores du sol, ainsi que la flore bactérienne sont favorisés
Carabes prédateurs et granivores FORTE Ennemis naturels des bioagresseurs Dans le cas de mulchs végétaux les Carabidés, araignées, champignons antagonistes, vers de terre et autres organismes détritivores du sol, ainsi que la flore bactérienne sont favorisés
Champignons (auxiliaire) FORTE Ennemis naturels des bioagresseurs Dans le cas de mulchs végétaux les Carabidés, araignées, champignons antagonistes, vers de terre et autres organismes détritivores du sol, ainsi que la flore bactérienne sont favorisés
Vers de terre FORTE Organismes fonctionnels du sol Dans le cas de mulchs végétaux les Carabidés, araignées, champignons antagonistes, vers de terre et autres organismes détritivores du sol, ainsi que la flore bactérienne sont favorisés

Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions

Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions

Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


5. Pour en savoir plus

Intérêt agronomiques et environnementaux du BRF en cultures légumières agrobiologiques
Chambre d’agriculture du Finistère, Brochure technique, 2009
Pour accéder à la brochure voir lien
Le Point sur les méthodes alternatives : le paillage en culture légumières
Ctifl
Brochure technique, 2013
Les paillages biodégradables en maraîchage biologique : produits et normalisation
Mazollier C.
GRAB, Brochure technique, 2009
Pour accéder à la brochure voir lien
https://www.adivalor.fr/
Site Internet

6. Mots clés


Méthode de contrôle des bioagresseurs : Lutte physique
Mode d'action : Action sur le stock initial Barrière
Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides : Substitution
Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

19/12/2018
14/05/2018
12/01/2018
Paola SALAZAR - INRA - Rennes (35000)
ingenieur - paola.salazar@inra.fr

30/11/2017
Sébastien Picault - CTIFL - Carquefou (44470)
ingenieur - picault@ctifl.fr