thrips du pois

Aussi appelé : Kakothrips robustus, Frankliniella robusta, Kakothrips pisivorus

Cette fiche est reliée à d'autres thématiques de la manière suivante :

s'attaque à
est régulé par
Auxiliaire
a pour parent
Bioagresseur
Voir tous les liens

En cours de rédaction
Dernière modification : 18/01/2018
Voir les contributeurs

Discussion liée

Autres discussions en rapport

 

1. Description générale

Nom scientifique Frankiniella robusta (syn. Kakothrips robustus, Kakothrips pisivorus)
Classification Ordre des Thysanoptera, famille des Thripidae
Aire géographique Dans toutes les cultures de pois d'Europe. En France, le thrips prolifère principalement dans les parcelles de pois de printemps de la moitié Nord de la France.
Cultures impactées Pois de printemps, féverole de printemps, fève, haricot, légumineuses cultivées et sauvages, moutarde des champs, coquelicot, vipérine...


2. Biologie et épidémiologie

Cycle biologique

 

Conditions favorables au développement

Milieu  
Climat Le vol des adultes se fait surtout par temps orageux et lourds, et la pullulation est favorisée par un temps chaud et sec au début de l'été. D'importantes précipitations déciment les populations.
Histoire culturale de la parcelle Pour le pois, le thrips est plus nuisible sur les cultures potagères que sur les cultures en plein champ.
Environnement de la parcelle  


3. Dégâts

Symptômes et dommages

En vidant peu à peu les cellules, les larves affaiblissent les pousses. Les plantes sont chétives et naines, très ramifiées, avec des feuilles gaufrées et tachées de brun. Les inflorescences se ratatinent ou restent stériles. Les jeunes gousses sèchent tandis que les plus vieilles sont anormalement courbées et présentent des parties argentées, brillantes et parsemées de taches ligneuses brunes.

Systèmes de mesure

Pour le pois, le seuil de lutte est de 20 larves ou œufs pour 10 fleurs.

Pour la féverole, le seuil de lutte est de 2 individus par fleur.

Nuisiblité

Pour le pois, la présence de 250 œufs pour 10 inflorescences provoque une diminution de la récolte de pois allant jusqu'à 60%.

 

4. Méthodes de gestion

Mesures en amont de la culture

Puisque le Thrips hiverne dans le sol, une rotation rationnelle est favorable.

Pour le pois, les ensemencements tardifs et les variétés tardives sont particulièrement menacés. La culture hâtive et le choix de variétés précoces est important.

Pour la lentille, il est important d'enlever les pousses de soja volontaires qui ont été reportées comme sources d’infestation de thrips.

 

Solutions de rattrapage

Type Description Efficacité
Lutte biologique La Punaise prédatrice (Orius laevigatus) est un ennemi naturel du thrips, qui apparait spontanément dans les serres du Sud de la France aux mois de juillet-août. Elle est très utilisée en protection des cultures tout au long de l'année en France.  
Lutte chimique (à compléter)  

 

Solutions innovantes

/

 

5. Pour aller plus loin...

Titre Type de document Année Auteurs Editeurs Précisions
Page e-phytia : Thrips du pois Site internet 2017 INRA INRA lien vers le site
Base ABAA : thrips du pois Site internet 2017 EcophytoPIC ACTA lien vers le site
Page herbea : Thrips du pois Site internet 2017 Solagro Solagro lien vers le site Informations sur les aménagements culturaux et paysagers pouvant favoriser la punaise prédatrice.
Lentil, an ancient crop for modern times Ouvrage 2007

P. Sevenson, M. Dhillon, H. Sharma, M. El Bouhssini

Springer Netherlands

Chapter 20 : Insect pests of lentil and their management (pp 331-348)

 

Pour contribuer à l'enrichissement de la fiche, vous devez créer un compte ou vous identifier.Cela vous permettra d'apporter votre contribution via l'espace d'échanges

Contributeurs

18/01/2018
suzanne blocaille - ACTA
charge-etude - suzanne.blocaille@acta.asso.fr

30/08/2017
Lola Leveau - Irstea - Clermont-Ferrand (63000)
ingenieur - lola.leveau@irstea.fr